L’histoire recommence

Par Mardi 13 juin 2017 Permalink 4

Le Brexit dur est de l’histoire ancienne. Union douanière et marché unique reviennent au premier plan. Encore quelques mois et les britanniques pourront dire qu’ils ont voté pour rien en juin 2016. Le monde occidental n’a toujours pas digéré l’élection de Donald Trump. Tout sera tenté pour le destituer. En attendant, le rouleau compresseur médiatique s’acharne sur la personne du président américain en le dénigrant systématiquement.

Les velléités anglo-saxonnes de retrouver un peu de souveraineté vis à vis du reste du monde sont mises à mal car ailleurs les caciques sont en train de faire taire les populations. En France, c’est réglé. En Allemagne, Merkel va être réélue dans un fauteuil. En Italie, le mouvement « 5 étoiles » vient de perdre dimanche dernier les élections municipales partielles. Cela augure mal des législatives anticipées prévue pour la fin de l’année.

Il n’y aura donc pas de révolution par les urnes. Tout est bien bouclé sur ce plan là. Aucun espoir de voir la réaction saine et démocratique de populations qui finissent, à force de leur répéter, par se croire avantagées par la mondialisation alors qu’elles en sont victimes. L’illusion bat son plein! L’irréel fait des ravages! Même si elles ne se sentent pas gagnantes, elles voient la globalisation comme inéluctable comme si on ne pouvait pas faire d’échanges avec des frontières, comme si les flux migratoires étaient une nécessité, comme si voir des gens archi-milliardaires vivant à travers la planète avait rien de choquant par rapport à la masse qui au lieu de voyager, prend le métro et court après trois sous pour finir le mois! Le monde est fou et c’est la seule certitude à l’horizon.

La folie des démiurges finira fatalement par faire tout sauter. La crise de 2008 n’est pas finie. Elle marque le début du XXIe siècle comme la guerre de 14 a marqué le début du XXe. Après la première guerre mondiale, le pire était encore à venir. Après les subprime, le monde n’a certainement encore rien vu. Beaucoup s’affolent des montagnes de dettes qui font encore pour quelques temps tourner l’économie. Quelques temps et puis BOUM! L’histoire est un éternel recommencement…

Frédéric Le Quer