L’extrémisme marque des points

Par Mardi 4 août 2015 Permalink 21

Alors que la presse en fait des tonnes sur l’extrémisme juif à des milliers de kilomètres, comme si elle découvrait avec l’actualité que les colons israéliens sont des intégristes religieux, comme si elle cherchait ainsi à renvoyer dos à dos tous les intégrismes pour ainsi avoir l’occasion de minimiser le comportement des terroristes islamistes afin de réhabiliter l’islam, la France est cet été, plus que jamais, frappée par la haine ordinaire de populations venues d’Afrique envers ses mœurs et ses institutions.

Ecoles, commissariats, casernes de CRS ou de pompiers, aucun symbole républicain n’échappe à la vindicte islamiste depuis quelques semaines. Ce n’est plus le voile islamique qui est stigmatisé mais le bikini! Quelque soit leur âge, des individus qu’il est impossible de ne pas reconnaître manipulés, conditionnés par l’entourage, se lancent à l’assaut du pays. Ses administrations sont coupables d’être le symbole de la continuité de l’histoire française, de son état laïc, d’un ordre républicain  que les nouveaux venus souhaitent voir mis à la casse. L’installation d’un pouvoir théocratique devient un désir encore inavoué avant de se révéler au grand jour et de devenir une revendication claire que la démographie se chargera de rendre légitime.

La naïveté de certains membres du corps enseignant se désolant de voir saccager les outils servant à l’école publique montre le décalage totale entre des gens de bonne volonté mais naïfs et ceux menant dorénavant un combat à peine voilé(!) non seulement contre l’instruction dispensée mais aussi simplement contre une éducation cherchant à promouvoir la tolérance et le vivre ensemble, exigences a minima pour assurer non pas un tronc commun, un culture assimilatrice, mais juste la paix civile.

Cet été marque à l’évidence une montée en puissance de revendications à caractère ethniques et religieux tendant vers l’hégémonisme. Le pouvoir bien trop laxiste est  incapable de les contenir. Le citoyen écoute maintenant en France les prises de position vigoureuses des autres chefs d’état comme le président tchèque qui a dit aux migrants « vous devez respecter nos règles et si cela ne vous plaît pas, allez-vous en! » et se demande bien pourquoi ce genre de déclaration est devenu totalement inevisageable ici…

Frédéric Le Quer