Les Verreries Schneider

Par Dimanche 1 février 2015 Permalink 5

C’est à Epinay sur Seine que les frères Schneider vont fonder leur entreprise, Les Verreries Schneider, en 1911. Ernest travaille chez Daum à la direction commerciale depuis 1903 et y fait engager l’artiste de la famille, son frère Charles sortant des Beaux Arts. Les classes faites dans cette grande manufacture, ils décident de voler de leur propres ailes.

Avec son ami Henri Wolf, Charles, dès 1913 dessine et expérimente les techniques verrières. La stylisation se substitue petit à petit aux formes désormais convenues de l’école de Nancy. La première guerre mondiale stoppe évidemment l’élan et il faut attendre l’exposition de 1923 du musée Galliera pour voir le nom de Schneider s’imposer avec des pièces semi-industrielles. Les années 20 voient le travail artistique devenir primordial et le nom du créateur le symboliser: dans notre cas, Charles Schneider devient donc la figure de proue.

Les Schneider veulent faire coexister pour des raisons économiques deux productions, Le Verre Français et la ligne Schneider. Le Verre Français, a priori moins prestigieux avec des pièces plus accessibles en plus grands nombres et une variation des teintes avec dix sept couleurs quand la marque Schneider en a trente deux, devient pourtant l’une des plus grandes verreries d’art d’Europe de l’entre deux guerres.; elle fait sensation avec son décor « papillons » créé vers 1925 représentant des insectes de couleurs rouge et bleu sur un fond nuageux azur. Charles Charder, le maître verrier de la maison,formé chez Daum lui aussi, qui signe certaines de ses productions, n’hésite pas à utiliser des techniques plus complexes comme le verre bullé, par exemple.

La crise de 1929 conduira les frères Schneider à la faillite en 1938. Mais après guerre, Charles Schneider et ses deux enfants retente l’aventure dans la propriété familiale d’Epinay sur Seine. Le père meurt en 1953.  En 1957  un incendie ravage les lieux. Les enfants continueront alors dans le Loiret jusqu’en 1983 date à laquelle les verreries Schneider fermeront définitivement.

Frédéric Le Quer

5