Les réfugiés sont partout rejetés

Par Lundi 22 février 2016 Permalink 6

La population de la Syrie se vide allègrement alors que celle de l’Europe se remplit. La dernière réunion de Bruxelles n’a strictement rien fait pour endiguer le flot continu de réfugiés et la Macédoine a décidé dimanche de fermer sa frontière avec la Grèce. Il reste celle greco-turquo-bulgare; les tenants de l’invasion de l’Europe par l’islam sont pour le moment rassurés: un passage par l’est des balkans est toujours ouvert.

La Grèce refusera de protéger ses îles de l’invasion tant qu’elle saura que les migrants ne font que passer par son territoire. Miraculeusement, le jour où sa frontière au nord du pays deviendra un cul de sac comme Calais, gageons qu’aucun boat people n’arrivera plus sur ses terres! En attendant, le monde musulman s’implante sans relâche au centre, au nord et à l’ouest de l’Europe avec l’accord volontaire, l’année dernière, et tacite maintenant des dirigeants continentaux qui font tout pour reculer toute prise de décision stoppant ces arrivées. Quinze millions d’habitants sunnites syriens sont encore à recevoir qui se divisent entre ceux qui ont peur de Bachar el Assad, ceux qui ont peur de l’Etat Islamique et ceux qui trouvent une mission noble et conquérante dans l’islamisation de l’Europe par leur venue en masse. Ce dernier groupe peut se confondre avec les deux précédents. Les chrétiens sont de moins en moins nombreux à arriver et les chiites avec le soutien efficace des russes et des iraniens ont repris du poil de la bête dans leur pays.

Mais les dirigeants européens jouent avec le feu. Leur laxisme est en train d’enflammer les populations européennes d’est en ouest et du nord au sud. Elles ont beau être vilipendées par les dirigeants économiques et les politiciens qui imposent leur manière de pensée, elles se rebellent un peu partout contre les réfugiés. De manière autoritaire, avec le soutien des médias, est diffusée en Europe une idéologie faisant croire que des cultures aussi dissemblables que celles venues du monde arabe et celles occidentales peuvent cohabiter sur le même territoire. On voit ce qu’il en est en France et notre pays à l’avant garde de cette tentative d’un gigantesque brassage de population est vu partout comme un épouvantail effrayant les allemands, les autrichien, les suédois, les finlandais, enfin, absolument tout le monde.

Mais l’économie et l’argent ont des raisons que la raison ignore et la croissance économique étant introuvable aussi bien au moyen orient qu’en Afrique, il a été décidé d’amener les gens là où il en restait un soupçon pour accroître les profits quitte à appauvrir l’autochtone. C’est à se demander s’il ne s’agit pas d’une ultime manœuvre d’accaparement de richesses avant l’écroulement financier mondial à venir…

Frédéric Le Quer