Les reculs du gouvernement

Par Vendredi 18 mars 2016 Permalink 6

Un gouvernement faible ne peut pas gouverner. Les premiers ministres de François Hollande n’avaient d’ailleurs jusque là jamais vraiment essayé! Tout à coup à un an de son départ, il fait organiser des débats au parlement pour rien qui vont de renoncements piteux en renoncements honteux. Ces derniers jours sont emblématiques.

Concernant le projet de loi « biodiversité », le lobby de l’agrochime n’a fait qu’une bouchée d’une secrétaire d’état qui n’est au gouvernement que pour bien gagner sa croûte! Les néonicotinoides ont de beaux jours devant eux, les abeilles non! Le ministre de l’agriculture, premier lobbyiste des industriels de l’agroalimentaire, ne voulait pas les interdire et nos écolos, du moment qu’ils ont une bonne place, s’en foutent. De l’interdiction du chalutage en eaux profonde, il ne reste rien non plus. Quand on voit les ravages créés par cette pêche, c’est plus que triste, c’est pitoyable! Ces résultats dénotent l’absence totale de sincérité de la part d’un gouvernement concernant le secteur de l’écologie, la vraie.

Concernant la réforme constitutionnelle, l’absence d’accord sur la déchéance de nationalité entres les deux chambres l’a dynamitée. Encore des discours inutiles en novembre dernier à Versailles qui montrent le délitement de l’exécutif. Aucune capacité à imposer quoique ce soit. La mollesse du président entraîne des institutions sclérosées qui sont même incapables de réagir face à des centaines de morts sur le territoire national. C’est du jamais vu dans l’histoire de France! Et la seule chose que le ministre de l’intérieur trouve à dire, c’est de se préparer à mourir car d’autres victimes d’attentat sont inéluctables…

Concernant la réforme du code du travail, les échauffourées partout en France tues par les médias, entre manifestants étudiants ou lycéens et les CRS annoncent, malgré les différents reculs déjà intervenus, la retraite en rase campagne d’un projet de loi curieux par sa nature et par le moment choisi pour le présenter. Un texte sera un jour probablement proposé au parlement si édulcoré que personne ne cherchera à faire signer des décrets d’application alors que la campagne pour les présidentiels débutera. Bruxelles va se sentir flouer mais n’aura pas d’autres choix qu’attendre!

La France est dotée d’un gouvernement canada dry. Des tas de gens ont des titres ronflants mais aucun n’ayant le sens de l’état, ni du devoir, l’inaction prévaut au milieu d’une agitation juste là pour donner le change. La question n’est pas de juger le bien fondé des projets mais simplement de constater l’indigence et la nullité de ceux qui « gouvernent ». Se sentant incapable de prendre toute décision, il vivent dans la communication. La dernière en date est l’histoire de la croissance française qui repart alors que le FMI, la banque Mondiale, l’OCDE, l’Union Européenne la voient la dévisser partout dans le monde et ne croient absolument pas atteignables les objectifs de Bercy de 1,5% de croissance en 2016!

Frédéric Le Quer