Les migrants de Calais et d’ailleurs

Par Mardi 4 octobre 2016 Permalink 15

La répartition des migrants de Calais dans les villes et villages français se fait contre la population. Le gouvernement passe néanmoins en force avec l’aide de la justice qui interdit toute consultation électorale à ce propos, quand le maire y pense, sous prétexte que la prérogative de ces installations est au niveau de l’état et non de la municipalité. Mais en général les élus font semblant de soutenir leurs administrés et plient assez facilement devant les exigences du préfet.

Par exemple, à Louveciennes dimanche les élus LR au cours d’une manifestation contre la présence des migrants de Calais ont été copieusement sifflés dès qu’ils montraient cette complaisance avec le politiquement correct qui horripile les citoyens. Les habitants ne veulent pas de migrants et puis c’est tout! Il est intéressant de voir que ce péri urbain si décrié par les médias n’est absolument pas réceptif à un quelconque discours d’ouverture et d’accueil. Ces gens habitent où ils habitent non pas par contrainte mais peut-être simplement pour qu’on leur foute la paix. La sécurité est pour cette classe moyenne un élément essentiel auquel elle sacrifie l’accès à des sorties le soir ou des trajets pour se rendre au travail plus long. C’est bafoué un choix de vie que de leur imposer ce dont elles ne veulent pas à Louveciennes, Allex, Saint-Denis-de-Cabanne, Forges-les-Bains, Champtercier, Saint-Honoré-les-Bains, Arès, Saint-Brévin, Bretteville, etc, etc…

Mais le choix des électeurs n’est plus qu’une mascarade dans toute l’Europe. En Allemagne Angela MerKel ou le président fédéral, Joachim Gauck ont été accueillis sous les huées et les invectives lors de leur déplacement à Dresde ou dans la ville de Saxe, dimanche. Partout en Europe occidentale les élus vont à l’encontre des aspirations populaires à la sauvegarde de l’identité culturelle. Ils ne pourront bientôt plus sortir sans risquer de subir les foudres de citoyens exaspérés. Hollande est surement le plus emblématique avec ses 12% d’opinions favorables et ses apparitions publiques toutes, objet de quolibets! Du coup les élections sont repoussées en Autriche ou en Italie de deux mois, le brexit est reporté maintenant pour mars, d’autres consultations seront à coup sûr aussi retardées…

Les mensonges et les manipulations ne passent plus nulle part. Ces nouveaux arrivants ne cessent de prouver leur inadaptation à la vie en occident. Les politiciens font semblant de ne rien voir. Le peuple n’est plus dupe et commence à se révolter. Si les urnes ne témoignent pas du mécontentement général, les citoyens n’auront alors que ce qu’ils méritent.

Frédéric Le Quer