Les hurluberlus du FN s’en vont

Par Mardi 10 novembre 2015 Permalink 2

Marine Le Pen et Florian Philippot poursuivent leur prise en main du FN.  Aymeric Chauprade en fait les frais et démissionne. Les médias comme France Culture en font un intellectuel de premier plan après avoir d’une certaine façon pris la défense de Jean Marie Le Pen contre sa fille. La dédiabolisation en cours du parti fait peur.

Aymeric Chauprade que personne ne connaissait, vient de s’illustrer dans la sombre histoire d’air cocaïne qui ne présente aucun intérêt et où il n’y a que des coups à prendre. L’homme développe aussi des théories fumeuses sur les attentats du 11 septembre et fait partie de toute cette mouvance boderline dont aimait s’entourer Jean-Marie Le Pen. Les souverainistes qui ne voient comme seule issue que Marine Le Pen puisqu’elle est la seule à représenter quelque chose de sérieux électoralement, à l’inverse d’un Dupont Aignan ou d’un Chevènement, se frottent les mains et disent un de moins! Les hurluberlus d’extrême droite vont devoir trouver un autre parti. Pour les mondialistes du LR au PS, c’est encore un coup dur car petit à petit s’en vont tous ces gens qui faisaient du Front National un repoussoir.

Avec Philippot c’est une ligne de pensée plutôt à gauche qui prend le dessus avec un souverainisme social. Les souverainistes libéraux économiquement dont la grande figure médiatique est Eric Zemmour sont de moins en moins représentés au sein du FN. Peut-être Marion Maréchal Le Pen adhère-t-elle à cette idéologie? La réponse n’est pas très claire… Gageons que les médias mettent en avant des gens comme Philippe de Villiers pour semer la confusion dans les rangs souverainistes!

Pour obtenir les suffrages d’une population française de plus en plus étranglée et craintive pour son avenir, la voie sociale choisie semble logique. Elle évite la confusion avec les libéraux du parti socialiste et des républicains adorateurs de l’UE. En tablant sur la mise en exergue de la sécurité sur tous les plans, Marine Le Pen s’interdit certes pour le moment des alliances mais en même temps, compte tenu du désamour de la classe politique, se présente en véritable alternative. Dans quelques semaines, elle saura déjà si elle a eu raison…

Frédéric Le Quer