Les fainéants, place d’Italie

Par Mercredi 13 septembre 2017 Permalink 5

Il faut bien le dire, ça ne sentait pas la révolution hier, place d’Italie. C’était trop bon enfant pour que les lignes bougent un tant soit peu. Les gens s’amusaient presque d’avoir été traités de fainéants. Des pancartes s’en gargarisaient avec plus ou moins d’esprit. Guère de slogans revendiqués avec force étaient entendus à part « Macron larbin du patronat! ». Les hauts parleurs des camionnettes de la CGT émettaient des musiques, des chansons. Des groupes se faisaient complaisamment prendre en photo. Quelques lycéens étaient venus avec leur prof qui, en souriant, levait le poing pour faire genre, le genre qui dira qu’il n’est pas content mais qui en fin de compte s’alignera. Pas de colère. Pas de haine. En tout cas à l’arrivée du cortège puisque d’après les télévisions il y eut un peu de castagne.

Néanmoins une foule importante était là. Mais curieusement elle ne faisait pas masse. Une addition de points de vue divers et variés réunissait ces manifestants de tous les ages, beaucoup de jeunes, probablement de toutes les classes sociales. Ils arrivaient en bande, chacun leur tour. Sans se mélanger. Puis partaient boire un verre sur les terrasses des bars de l’avenue d’Italie, des Gobelins, de la Buttes aux Cailles. La vie moderne avec un soupçon lancinant d’inquiétude. Le mal être d’un peuple qui ne s’étale pas au grand jour. Il bouge encore mais plus beaucoup. Pas longtemps. Si la loi passe, on parlera d’accord tacite, du réalisme des travailleurs alors que la léthargie, le renoncement seront à l’ordre du jour. En attendant cette première salve n’inquiétera pas le président de la république. Mais le peuple est là, en embuscade. Sans trop d’illusions. La propagande a réussi à faire gagner Macron qui n’est pas un larbin des patrons parce qu’il est l’un des leurs, on ne voit pas très bien comment elle ne réussirait pas à faire taire la contestation.
IMG_3115
IMG_3119
IMG_3120
IMG_3121
IMG_3123
IMG_3124
IMG_3126
IMG_3116
IMG_3129
IMG_3130
IMG_3127
IMG_3131

Frédéric Le Quer