Les bienfaits de l’immigration

Par Jeudi 6 novembre 2014 Permalink 24

La collision ethnique inouïe dont la France est victime, amène dans un premier temps à abandonner des territoires pour proposer un espace vital aux arrivants issus de l’immigration. Ces derniers, affluant en grand nombre, ont besoin d’une superficie toujours plus importante. La France se sépare en deux parties pour le moment inégales qui s’égaliseront vite, pour plus tard à nouveau se différencier en taille mais cette fois à l’avantage des immigrés.

L’augmentation de la population, de plus de dix millions d’habitants en trente ans, n’a eu aucune influence bénéfique sur la qualité de vie des Français. Le chômage a bien sur progressé inéluctablement, les emplois étant toujours moins nombreux en proportion de la population devant travailler. L’habitat est de plus en plus loin du lieu de travail; les quartiers d’immigrés étant proches des centres villes, les autres se sont écartés. Les habitudes de vie ont été bouleversées non seulement par cet exode forcé pour laisser la place à d’autres mais aussi par ce mélange de culture qui certes peut à l’occasion enrichir mais qui montre plutôt maintenant qu’il a profondément laminé le niveau scolaire.

Alors, le nouvel argument plaidant pour toujours plus d’immigration, se base sur l’explosion culturel du paléolithique supérieur! En effet la quantité d’êtres humains  aurait permis à cette époque la qualité de la transmission des savoirs. Plus les individus sont nombreux, plus il y a de chances qu’un savoir complexe puisse être transmis à quelqu’un qui le comprendra voire qui le fera progresser. A l’échelle de l’humanité et de son histoire cela semble possible.

Là où chacun se pince pour être sur de ne pas rêver, c’est quand on applique cette thèse à l’échelle de la France du XXIe siècle… Ainsi, l’augmentation de l’immigration pour accroître la population servirait la grandeur de la France qui sans cela risquerait sans doute  de se retrouver avec une génération complète d’imbéciles incapables de comprendre ses aînés et vouée à faire couler le pays! Alors qu’ainsi, avec tous ces nouveaux venus, il reste une chance pour que quelqu’un comprenne ce qui a été fait ici dans le passé…

Je n’invente rien, n’exagère pas, je prolonge une pensée qui est en filigrane dans le texte du blog de Jean-Luc Mélenchon du 31 octobre 2014. Le nombre devenant le facteur décisif de l’avenir radieux du pays, l’Afrique étant un réservoir de population infini, nous sommes sauvés!

Frédéric Le Quer

24