Législatives israéliennes

Par Mercredi 18 mars 2015 Permalink 22

Les élections législatives israéliennes ont encore une fois vu les grands manipulateurs de l’opinion publique échoués lamentablement. Le très bon bilan sécuritaire de Benjamin Netanyahu était soi-disant un détail pour des citoyens dont la demande avait selon eux changé… Et, non… le premier ministre sortant a gagné et bien gagné!

Le monde des affaires et tous les sociaux démocrates du monde entier prenaient des gants et des pincettes pour parler du Likoud avant ces élections. Le parti et son chef n’avait pas l’heur de leur plaire; il fallait quelqu’un d’autre pour tourner la page puisque la stabilité était acquise! Du coup avant même le passage dans les urnes, pendant le passage dans les urnes, peu après le passage dans les urnes, les sondages, ces fameux sondages qui n’existent dans tous les pays que pour manœuvrer les indécis et les faire voter comme on le souhaite, donnaient l’Union Sioniste d’Herzog, largement vainqueur, plutôt vainqueur, à égalité…

Comme si la sécurité n’était pas prioritaire en Israël, comme si cent fois sur le métier il n’était pas la peine de remettre son ouvrage dans ce domaine, les citoyens allaient s’arrêter sur les problèmes de redistribution des richesses, de coût de la vie, de prix de l’immobilier. Loin de vouloir minimiser ces difficultés, il faut admettre qu’elles viennent forcément après la protection des frontières et des ressortissants du pays. Cette évidence, les gens l’ont bien comprise, et donnent donc au premier ministre sortant la possibilité de réaliser un quatrième mandat consécutif.

La seule vraie démocratie du moyen-orient a rendu son verdict lors des législatives israéliennes. Les dangers inhérents à la région sont les préoccupations essentielles. Le peuple demande donc avant tout d’être protégé pour avoir la chance de survivre encore.

D’autres peuples en Europe pour des raisons différentes demandent la même chose. Bruxelles comme les gouvernements se moquent de ces aspirations, clouent au piloris ceux qui les portent, ridiculisent les solutions envisagées. Les futures élections montreront la désapprobation des gens. Mais ils ne seront surement pas écoutés car il est de plus en plus douteux que l’Union Européenne ait des idéaux démocratiques…

Frédéric Le Quer