Le tourisme en berne

Par Samedi 21 mai 2016 Permalink 2

Il y a encore deux ans le gouvernement proclamait que le redressement de l’économie française passait par le tourisme. Et d’organiser un grand raout dispendieux appelé « Les assises du tourisme » pour confirmer ce point de vue et faire de la France « une destination d’avenir ». Depuis le patrimoine architectural continue de tomber en ruine et les filets de sécurité enlaidissant nos bâtiments séculaires s’accumulent pour éviter que les pierre de tailles ne s’écrasent sur les passants. Depuis les attentats des terroristes islamiques effarouchent les voyageurs étrangers.

La loi patrimoine en deuxième lecture à l’assemblée nationale à tendance à moins bien protégé les édifices architecturaux partout en France et la ville de Paris désespère les amoureux des grands bâtiments parsemant la capitale, tous construits par des architectes de renom, en investissant des sommes bien trop modestes par rapport aux besoins de rénovations urgentissimes. Donc rien de ce côté pour attirer les touristes. Alors que la pluplart des capitales européennes déploient leurs charmes et offrent un visage avenant, la détestation de certains de nos politiciens pour la France, les poussent à abandonner  les constructions anciennes qui font sa gloire. Et les parlementaires de détricoter les lois Malraux et Lang.

Moins 6,7% de fréquentation des hôtels parisiens au quatrième trimestre 2015.  C’est le bilan d’après l’Insee des attentats islamistes. Depuis les étrangers continuent de bouder Paris. Pire, pendant l’Euro de football, certains responsables de la FIFA envisagent à mots couverts de faire jouer les matchs à huis clos! En tout cas, les dispositifs anti drones novateurs, les fouilles à répétition, les interdictions de rassemblements lors des compétitions n’ont strictement rien pour rassurer. Petites cerise sur le gâteau, les mouvements sociaux menacent au cours de cette période.

Voila encore un secteur,  qui semblait à priori facile à valoriser et dont le résultat est pourtant un échec total. Le tourisme est victime de la politique sociale, celle qui consiste à recevoir n’importe qui, celle qui consiste à aider tout le monde au détriment  de ce qui pourrait rapporter.

Frédéric Le Quer