Le remaniement ministériel expliqué par Hollande

Par Vendredi 12 février 2016 Permalink 10

Personne n’en a rien à faire de leur remaniement ministériel. Il y en a six de plus qui vont se goinfrer aux frais de la princesse sans que cela ne change quoique ce soit pour soixante millions de français! Et puis à écouter François Hollande hier soir dans son numéro d’autosatisfaction, on se demande bien pourquoi il a voulu modifier le gouvernement.

« Agir », « réformer »,pour « l’emploi » et « la protection » des français. Il y a de quoi se marrer, enfin si on veut! Question protection, des centaines de morts l’année dernière dans les attentats! Question emploi, des dizaines de milliers de chômeurs en plus tous les mois! Mais ça fait rien, il a l’air content de lui. Il a même osé dire qu’il avait maîtrisé la dette et redressé les finances publiques! Faut être gonflé… Il est génial, cet homme, si seulement il n’y avait pas les contingences extérieures… Et oui, malgré l’alignement des planètes dont il n’ose plus parler, il reconnait une conjoncture incertaine et mentionne même au passage la crise financière. C’eut pu être intéressant de savoir ce qu’il en pensait mais les deux serveurs de soupe devant lui n’ont même pas remarqué qu’il en faisait allusion…

Evidemment aucun mea culpa sur ses prises de position débiles en Syrie qui sont dorénavant complètement dépassées. Il s’inquiète de l’islamisation de la jeunesse sur le territoire français et en particulier des jeunes filles. Bien sûr, il a toujours peur des mots et ne prononce pas islamisation mais parle de radicalisation… Il reconnait à demi mot l’effet boomerang des mesures prises à l’encontre des russes puisqu’il avoue qu’il va falloir essayer de lever l’embargo contre les produits alimentaires français. Il refuse au passage de voir que c’est le modèle bas de gamme de ce que produisent nos éleveurs qui est en cause… Tant qu’ils se considéreront comme une simple industrie de transformation du végétal en viande, nos paysans en mourront, mais ce n’était pas le problème de notre président hier soir!

Enfin, il fut égal à lui-même, complètement décalé des réalités. Il prépare un projet de loi sur le code du travail depuis des mois! Il prépare un projet de loi sur l’investissement et l’entreprenariat depuis des mois aussi… Il va à son rythme, piane, piane… ça va venir, dit-il rassurant! En attendant démerdez-vous!

Frédéric Le Quer