Le référendum PS à la gomme

Par Lundi 19 octobre 2015 Permalink 18

Dans le référendum PS, 250 000 bulletins furent dénombrés. Personne ne sait très bien combien il y eut de votants! Nos partis politiques de  gauche et de droite aiment les référendums. Tous plus ou moins arrangés, avec une question où il semble difficile de dire non, ils cherchent à compenser le discrédit important de la classe politique française.

Alors que le choix en politique est de plus en plus malvenu, alors que les partis traditionnels ont de telles difficultés à se différencier qu’une large fusion entre eux serait à l’évidence plus honnête, alors que le seul véritable clivage est entre européistes néolibéraux et souverainistes, les instances dirigeantes ont sorti de leur esprit prolifique jamais en panne d’enfumage, le référendum entre votants qui pensent pareil sur tout. C’est original, cela évite les désillusions, et ça permet des résultats qu’aurait enviés l’URSS lors d’un congrès du parti communiste.

Le pire est que les chefs des partis concernés et beaucoup de médias dont l’esprit critique est inexistant appellent cela de la démocratie! Où est la souveraineté populaire dans ces simagrées politicardes? Nul part, bien sûr. De la question à la réponse, la magouille est partout. Les militants sont les bonnes poires et servent de caution aux caciques qui se battent pour le partage des bonnes places bien juteuses… ou bankables, c’est plus smart!

Toutes ces pitreries de référendum PS, ou référendums venant des LR d’ailleurs, ont tout de même un intérêt. Celui de mettre le doigt sur le délitement de notre démocratie, la vraie, celle qui permet aux citoyens de choisir leur avenir. Comme ce droit leur est dorénavant refusé, les preuves se multiplient dans le cadre de l’Union Européenne, on les amuse avec des scrutins canada dry qui ne servent qu’à ceux qui les organisent.

Les prochaines élections régionales risquent de faire rentrer le loup dans la bergerie. Après les bourrages d’urnes des référendums, l’heure va donc être au bourrage de crâne. Les bons électeurs ne voteront que pour les partis « républicains »! Après décryptage, comprendre ceux qui pensent que la France est incapable de régler elle-même ses problèmes, ceux qui n’ont aucune confiance dans les institutions françaises, ceux pour qui le peuple français ne représente rien, ceux pour qui le salut ne viendra que de l’étranger entre immigration et supranationalité. Les mauvais électeurs à qui pendant deux mois on serinera dans tous les médias qu’ils sont bêtes, méchants, inconséquents, racistes, anti européens et fascistes devront faire montre d’énormément de courage pour résister à la propagande bien pensante.

Quand la démocratie n’est plus tolérée que pour entériner des choix pris sans le peuple, le référendum est la solution pour éviter à la classe dirigeante de se remettre en cause.

Frédéric Le Quer