Le printemps occidental

Par Jeudi 10 novembre 2016 Permalink 3

François Hollande va rester « prudent et vigilant » proclame-t-il effondré après l’élection de Donald Trump! Le printemps occidental l’effraie.

Personne n’a compris à propos de quoi, lui non plus. Il est peut-être « vigilant » en cas d’abus de souveraineté populaire américaine. C’est vrai, ils exagèrent outre atlantique à voter pour qui ils veulent sans lui demander son opinion, à notre président, Monsieur 10%. Et c’est là qu’il faut être prudent, n’est-ce pas François? La nécessité de se méfier de tous ces sans dents est cruciale, qu’ils vivent à Vandoeuvre-Lès-Nancy comme la pauvre Lucette, vous vous rappelez de Lucette, M. Le Président, celle qui avait des chaises trop moches pour votre auguste popotin, qu’ils vivent à Vandoeuvre en Lorraine ou à… Flagstaff, en Arizona. Ils sont dangereux, ils sont méchants, ils n’aiment pas vos idées, ils ne vous aiment pas… Mais qu’on laisse la souveraineté à des gens bien, de ceux que vous fréquentez, que vous connaissez, de ceux de votre monde! Pas à des Lucette, du genre de celles qui peuplent la planète!

« Vigilant »! L’illégitime président François Hollande, sans aucune assise populaire, en proie à une procédure de destitution, en guerre avec son premier ministre, se croit en position de jouer les arbitres dans le plus important pays du monde… Il n’aura qu’à fermer sa gueule! Quand on n’a pas les moyens de ses ambitions, les moyens d’être « vigilant », on se tait. Pareil pour Juppé qui donne des leçons de populisme, qui se la joue au-dessus de la mêlée, le grand sage qui finira par se transformer en grand vizir, en imam! Si ça se trouve, il s’est déjà converti! Mieux vaut encore Sarkozy, le gentleman Sarkozy qui trouvait Trump très vulgaire, il y a quelques jours, prout, prout, ma chère, mais qui maintenant préfère la fermer, préfère au plus vite faire allégeance. Au moins lui, il a compris que quand les électeurs avaient voté, c’était cuit.

Espérons que Donald Trump va leur en faire baver à tout cet establishment, à tous ces journalistes qui prennent une moue dédaigneuse pour prononcer son nom. Il a tous les pouvoirs dorénavant. C’est le printemps occidental auquel on assiste depuis le Brexit. C’est le printemps des petits blancs déclassés. C’est mieux qu’un printemps arabe, c’est démocratique, il avance scrutin après scrutin et les dirigeants ne sont pas remplacés par des religieux.

Frédéric Le Quer