Le point sur la campagne électorale

Il devient de plus en plus difficile de soutenir François Fillon dans cette campagne électorale. Que deviendrait son programme s’il était élu? Le peuple ne peut faire confiance à ce menteur impénitent. En février, au plus fort de la tourmente du PenelopeGate, l’élu républicain continuait ses magouilles avec des complets-vestons à des prix délirants qui lui étaient offerts par un bon ami pensant certainement que les électeurs regardaient la coupe de son costume avant d’écouter ce qu’il avait à dire.

Non seulement les observateurs devraient lui reprocher ses détournements constants des règles dans le sens de ses intérêts personnels, mais les mêmes devraient aussi s’inquiéter à propos de son manque de lucidité. Ce type est dingo! Complètement à coté de la plaque! En pleine folie des grandeurs! Tout son comportement dévoile l’individu sans scrupule qui croit pouvoir en faire à sa guise. Au peuple, le bâton, les difficultés, la misère. A lui le luxe et les trésors d’une vie facile. Son programme ne pouvait être porté que par un honnête homme. L’escroc patibulaire qu’il est devenu aux yeux de tous le rend inapte à la fonction présidentielle. Plus le premier tour approche moins son projet apparaît applicable tant il soulèvera de contestations. Fillon président ne peut avoir d’état de grâce.

On ose à peine parler des casseroles de Macron tant la branche soutenant les hommes politiques français est pourrie. Les deniers publics semblent lui avoir servi à débuter sa campagne électorale à Las Vegas et ailleurs. Ses bailleurs de fonds sont cachés avec le plus grand soin. Connaissez vous un français dans votre entourage qui a donné 50 € pour soutenir la campagne de Macron comme il le déclare? Evidemment cette répartition de la provenance de son argent est encore un mensonge comme son patrimoine et ses revenus. Ses soutiens sont tout autre que le peuple. Ce sont ceux qui ont fait campagne contre le brexit ou pour Hilary Clinton. Des mondialistes obstinés qui ne voient pas la France et les français mais seulement 65 millions de consommateurs aujourd’hui et demain 80 millions grâce à l’immigration.

A l’approche du premier tour, le seul argument utilisé pour faire voter pour l’un de ces deux candidats est celui de la peur, la peur du frexit, la peur d’être demain plus pauvre sans l’€ à cause de Marine Le Pen élue. Est-ce que la menace peut tenir face à des français qui n’ont comme patrimoine important en général que leur résidence principale? Elle semble à l’aune de cette considération bien futile! L’€ est le patrimoine des riches et le chômage des autres. Mais la propagande est telle qu’elle finit par faire croire à ceux qui ont très peu que leur billet de 20 € est un bien formidable. A eux de voir…

Frédéric Le Quer