Le ni ni c’est fini

Par Mardi 30 mai 2017 Permalink 2

L’esprit de reddition anime Les Républicains. François Baroin a proclamé la fin du « ni ni ». Ses candidats devront se désister en faveur de ceux de La République En Marche en cas de triangulaire ou de quadrangulaire au deuxième tour des législatives lorsque Les Républicains ne seront pas en position favorable pour l’emporter.

En effet il faut obtenir au premier tour 12,5% des électeurs inscrits pour avoir théoriquement le droit de défendre ses chances au second tour. Quatre blocs apparaissent dorénavant: LREM, LR, Front National, La France Insoumise. Près d’une centaine de triangulaire ou même de quadrangulaire sur 577 circonscriptions serait au programme. C’est à la fois peu et beaucoup en pouvant empêcher Emmanuel Macron d’avoir une majorité absolue à la chambre des députés. Alors le transfuge Baroin vient au secours de son frère Macron et prépare son parti à « jouer les strapontins », dixit Marine Le Pen, pendant les cinq prochaines années sous prétexte d’un danger d’extrême droite, en fait totalement inexistant. A quoi rime ce front républicain? Le Front National, en l’état n’a aucune chance d’arriver un jour au pouvoir. On l’a vu aux dernières présidentielles. Le Front National rappelle néanmoins un sentiment patriotique que les partis traditionnels veulent jeter aux orties car c’est apparemment encore trop! Les européistes exigent l’éradication du sentiment national, de la préférence nationale, de l’amour de la patrie. Les européistes veulent mettre les bouchées doubles et accentuer l’envahissement de la France par l’islam pour soumettre les citoyens à un ordre mondial les éloignant le plus possible des centres décisionnels. L’objectif n’est plus très loin d’être atteint après que les électeurs français se soient laissés impressionner par la propagande. Encore un cou de collier à donner et une autoroute de 5 années s’ouvre aux mondialistes européens. Pour cela le parti de Marine Le Pen doit être ramenée à la portion congrue et encore une fois désigné comme l’ennemi de l’intérieur! Le souverainisme n’est pourtant pas l’ennemi de la France mais les français le croient et La République En Marche, communicant génial, cherche même à leur donner l’impression que ce sont eux qui en ont eu l’idée!

Alors les derniers sondages donnent au niveau national 29% pour LREM, 22% pour LR, 18% pour FN, 11,5% pour Mélenchon et 9% au PS. La fin du ni ni programme la fin du débat démocratique. C’est stupide, il sera remplacé par la rue.

Frédéric Le Quer