Le hollandisme, c’est Macron

Par Vendredi 24 février 2017 Permalink 1

Vous avez aimez le hollandisme. Vous avez aimez la politique économique de François Hollande. Vous adorerez celle d’Emmanuel Macron. Le candidat vient de tomber le masque concernant son projet. Il ne fallait s’attendre à rien, il n’y a rien! A tous ceux qui ont été satisfaits du quinquennat, les milieux financiers, les milieux patronaux, les médias, la commission européenne proposent d’en reprendre pour encore 5 ans. Les instituts de sondage qui servent la propagandes donnent le candidat chéri vainqueur au deuxième tour des présidentielles avec 20 points d’avance sur Marine Le Pen. 20 pts! C’est du délire quand seulement 10 à 12 % des français ont une opinion favorable de l’actuel président.

Cette élection est un mystère. Les français voudraient continuer sur le sentier de la déchéance nationale, de la relégation dans le club des pays de seconde zone. La presse s’est bien gardée de signaler que pour le Wall Street Journal, la bible de la « finance sans visage » comme dirait l’autre, la France est devenue cette semaine un pays périphérique de la zone €. Périphérique! Quel déclin! Ravalé au rang du Portugal ou de la Grèce, notre pays ne pèse décidément plus grand chose. Marine Le Pen plaide pour un retour vers une Europe des nations. Pourquoi pas? Mais sans doute est-elle déjà en retard sur la réalité économique… L’€ à plusieurs vitesse est de plus en plus inéluctable. Cette configuration représente le souhait des allemands, probablement aussi celui des américains. Quoiqu’on nous dise la France dévaluera sa monnaie contrainte et forcée en la désolidarisant des pays du nord. Si ceci ne se fait pas de manière concertée, ce sera parce qu’une crise mondiale équivalente aux subprime aura déferlé sur le monde avant. On en est pas loin. Il n’y a pas d’issue.

Frédéric Le Quer