L’armée française mal exploitée

Par Lundi 9 novembre 2015 Permalink 11

L’opération Sentinelle dans le cadre du plan Vigipirate perdure. Il s’agit de voir l’armée française dans les grandes villes se promener dans les rues, mitraillette à la main vide de munition, pour effrayer le terroriste en puissance. Mise en place après les attentats du 7 janvier dernier, elle est pérennisée malgré son coût exorbitant

Pour le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées depuis l’année dernière, les forces de sécurité intérieure ont besoin d’un « renfort substantiel et durable des forces armées ». Nommé par François Hollande, il ne risque pas de dire le contraire, d’autant plus que selon eux, la France, ainsi que d’autres pays européens, devraient prochainement faire face à « un niveau de menaces inédit depuis de nombreuses années ». Il n’est pas question d’ignorer la menace terroriste mais de se demander si dans le cadre d’un budget militaire que le gouvernement a prévu d’augmenter substantiellement qu’après 2017, i.e. quand il ne sera plus là, les soldats ne feraient pas mieux de se concentrer sur des opérations en dehors de l’hexagone comme c’est leur rôle.

De plus en plus de militaires, comme le général Desportes, s’alarment de voir des soldats dont la formation coûte très cher à l’état, être transformés en vigile devant un lieu de culte ou un monument touristique. La police et la gendarmerie ont la mission d’assurer la sécurité intérieure alors que l’armée est utile sur les conflits à l’étranger ou pour garder nos frontières. Tout mélanger est un choix politicien cherchant à démontrer le volontarisme gouvernemental aux français quand il s’agit de leur sécurité. Qu’importe que ça ne serve quasiment à rien, l’important étant de faire croire aux électeurs qu’ils peuvent dormir tranquille, le gouvernement veille!

Ainsi sont dilapidés l’argent des français et les compétences des soldats. En prenant la place du travail des CRS formés eux directement dans cette optique, l’armée française déprécie ses capacités qui sont toutes autres et gaspille son budget qui se réduit comme peau de chagrin. L’incompétence politique et la gesticulation font encore dans ce domaine beaucoup de mal. Quand les théâtres d’opération sont mal choisis c’est toute la sécurité du pays qui est remise en cause.

Frédéric Le Quer