L’acquisition d’œuvres d’art par l’état

Par Dimanche 19 avril 2015 Permalink 16

Le 29 mars dernier, il a été évoqué l’action volontariste du président François Mitterrand, concernant l’enrichissement du patrimoine muséal français. Il serait injuste de ne pas aussi mettre en exergue l’action de son prédécesseur, Valéry Giscard d’Estaing, dont la politique a permis à l’état l’acquisition de nombreuses œuvres d’art. L’homme s’en félicite et déclare : « Ces œuvres d’art, ces objets précieux sont à vous. »

A l’heure où les présidents et leur ministre de la culture sont d’une navrante indigence en ce domaine (et beaucoup d’autres, d’ailleurs…), un passé, pas si lointain nous rappelle que la gloire de la France est aussi (surtout?) sa culture et ses musées dont notre peuple est particulièrement fier depuis des siècles. Napoléon Bonaparte avait été acclamé par les parisiens au retour de la campagne d’Italie en présentant dans les rues au travers d’un cortège triomphal les trésors dont il s’était emparé. Ceux-ci ont naturellement été, par la suite restitués, aux italiens.

Six exemples d’acquisitions entre 1975 et 1980 mais ils se comptent par centaine:

L’image à la une est le Portrait de Sigismond Malatesta peint sur bois par Piero della Francesca dans la première moitié du Quattrocento. Cette présentation de profil, et en buste est typique de cette époque.

« Lièvre mort avec gibecière et poire à poudre » est l’une des dernières natures mortes de Jean-Siméon Chardin, vers 1730, avant qu’il ne se convertisse à la scène de genre et la représentation humaine.SAM_0679 (2)

« Le verrou » de Jean-Honoré Fragonard, peinture  d’histoire ou scène de genre est, quoiqu’il en soit, l’une des plus grandes réussites du maître vers 1780.SAM_0680« Le guéridon de Mme Du Barry » par Martin Carlin avec des plaques de porcelaine de la manufacture de Sèvre a été livré le 8 décembre 1774 et fut installé dans son pavillon de Louveciennes jusqu’à son exécution en 1794. Venant des barons de Rotschild, il a été acquis en 1978 par l’état.

SAM_0681

« La nuit étoilée » de Vincent Van Gogh fut peint en septembre 1888 à Arles. Sa sérénité contraste avec le tableau tourmenté du Museum of Modern Art de New York.SAM_0682

« La flûte de pan » peint en 1923 par Pablo Picasso est l’une des toiles les plus importantes de sa période classique. L’influence de Cézanne y est présente.SAM_0683