La Voix du Nord et l’union sacrée!

Par Mardi 1 décembre 2015 Permalink 4

Avec le journal la Voix du Nord en figure de proue, il s’agit d’un gros groupe de presse, à cheval entre la Belgique et la France, qui s’attaque à Marine Le Pen. La richissime et puissante famille wallonne Hurbain a lâché les chevaux… Elle détient la majeure partie de la presse régionale du nord de la France mais couvre aussi en premier la Belgique, avec entre autres le titre emblématique Le Soir, et le Grand Duché du Luxembourg.

Pour la France ses titres de journaux se comptent par dizaines, dont Metro par exemple, et rien qu’avec le pôle CAP pour Champagne Ardennes Picardie, quatre titres  appartiennent au groupe Rossel détenu par la fratrie Hurbain. Bref c’est tentaculaire et la société est un acteur important de la concentration de la presse en Europe dans quelques mains dont les siennes. C’est donc un quasi monopole éditorial qui s’attaque à la candidate à la présidence de la région Nord Pas de Calais Picardie. Le petit Nord Eclair, appartenant aussi au groupe Rossel, s’allignant déjà clairement et sans état d’âme sur la Voix du Nord. Concernant l’histoire des subventions régionales dénoncée par Marine Le Pen dont se défend le journal, elles vont à la télévision numérique Wéo au lieu d’aller à la Voix du Nord… C’est la même poche, celle de Rossel!

Si on ajoute la ligne éditoriale de France 3 région service public fidèlement aligné sur le gouvernement, on peut dire qu’un front anti Marine Le Pen s’est constitué ne laissant guère de place à ceux qui souhaiteraient s’exprimer avec un point de vue différent. Pourtant, la proposition démocratique du Front national semble devoir rallier au moins un électeur sur deux au deuxième tour! La moitié des intentions de vote n’est donc absolument pas représentée par un média d’importance dans le Nord-Pas de Calais-Picardie! Alors, lorsque l’opposition LR et PS désigne le FN comme anti républicain, sans doute serait-il bon qu’elle relativise…

Au plan national, dans la société civile comme on dit, c’est Gattaz qui s’y colle. Pas sûr que celui que Laurence Parisot elle-même qualifiait d’esclavagiste, soit très dangereux… Enfin les pires maux économiques sont promis aux français au cas où! Compte tenu des résultats du gouvernement sur ce plan, il est peu probable qu’ils en soient effrayés.

Frédéric Le Quer