La solution de la crise agricole

Par Jeudi 23 juillet 2015 Permalink 23

Le président de la république et le premier ministre ont décidé la mobilisation générale en faveur des éleveurs français afin de lutter efficacement contre la crise agricole. Pour ce faire, indépendamment des réponses conjoncturelles apportées à des problèmes structurels, ils réquisitionnent les membres les plus improbables du gouvernement. Qu’on se le dise, nos dirigeants n’ont peur de rien, pas même du ridicule!

Alors, dans un élan enthousiaste bien qu’étonnant, ils viennent de réveiller en sursaut le secrétaire d’état aux affaires européennes. Oui, personne ne sait très bien ce qu’il leur a pris, mais ils ont confié une mission à celui qui, tranquillement planqué dans un bureau pépère voyait les jours passés dans la plus parfaite quiétude. Et ce n’est pas une vague crise de la zone euro qui aurait pu faire lever un sourcil à l’homme assoupi quai d’Orsay. Non, Harlem Désir, puisque c’est de lui qu’il s’agit, sait montrer sa force de caractère en étant capable de regarder de haut et surtout avec recul, telle une sublime figure tutélaire, tout ce qui peut de près ou de loin être en rapport avec sa fonction. L’affolement, le nervous breack down ou le burn out n’ont qu’à bien se tenir! L’homme est vacciné!

Mais quelle est donc la mission de ce grand serviteur de l’état?  Serait-ce une affaire secrète? Les médias les plus au fait sont particulièrement discrets… Sans doute demande-t-elle du doigté, de la finesse et que l’ébruiter reviendrait à la faire capoter? Quoiqu’il en soit l’avion d’Harlem Désir a décollé ce matin pour Athènes. Une fois sur place il rencontrera ses alter ego grecs, les discussions seront certainement passionnantes et animées, pour leur parler des problèmes des éleveurs hexagonaux! En effet, l’idée géniale est de proposer à ce pays surendetté de nous acheter de la viande… La suite devrait sûrement être de lui proposer un prêt pour payer sa commande… Parions sur les cerveaux imaginatifs de la finance pour optimiser tout ça!

Il semblerait hélas, aux dernières nouvelles que l’avion du secrétaire d’état ait été détourné pour une île grecque paradisiaque aux plages de sables fins… Ce denouement s’il venait à etre confirmé va terriblement alarmer la filiere agricole, n’ayant décidément guère de chance ces derniers temps!