La Route De La Soie et La Compagnie Des Indes

Par Jeudi 3 juillet 2014 Permalink 15

Paris, le 3 juillet 2014 
Plutôt que de s’appesantir sur un ex président rempli de lui-même venant parler de lui et encore de lui, grande victime devant l’Eternel, pendant un quart d’heure à la télé et à la radio, plutôt que de moquer une ex collaboratrice de Ségolène Royal sortant un livre qui, lors de la promo, s’émerveille en déclarant admirative devant leur parcours que rien ne prédisposait aussi bien sa patronne que François Hollande à devenir ce qu’ils sont devenus, (on avait remarqué, effectivement rien aurait dû les mettre là où ils sont!!!), nous évoquerons une libéralisation des échanges économiques à l’échelle mondiale vieille de bien des siècles.
Les relations commerciales entre les deux contrées éloignées l’une de l’autre que sont l’Europe et l’Asie n’ont pas attendu notre fameuse mondialisation (moderne, poste moderne, ultra moderne ou que sais-je encore?) pour exister.

La Route De La Soie d’abord qui prit de l’ampleur grâce à une relative pacification des chemins à parcourir sous la dynastie chinoise des Han (-200 à + 200 ans de notre ère) permit de véhiculer soie, perles, épices, or, laque ,ivoire de Chine au bassin méditerranéen. Les marchandises passaient de caravanes en caravanes n’effectuant elles qu’un petit bout de chemin et mettaient à peu près un an pour arriver à destination. Plus tard les Tang (dynastie allant du 7e au 10e siècle après Jésus Christ) furent fascinés et enthousiastes vis à vis des tapis, des textiles de lin et de laine, des vins et autres verres venant des barbares d’occident.
L’Europe se nourrit des inventions chinoises comme l’arbalète, le papier, l’imprimerie, la boussole ou la porcelaine.

L’histoire de La Compagnie Des Indes commencent avec les comptoirs portugais aux Indes orientales. L’Espagne suit en tenant la voie occidentale. En 1600 et 1602 les deux premières compagnies de commerce sont créées par les Hollandais et les Anglais. Elles bénéficient de monopoles exclusifs compte tenu des dangers du voyage et des très importants capitaux devant être investis. Ces compagnies vont magnifiquement prospérer.
En Chine de très nombreuses pièces seront réalisés uniquement pour le commerce avec l’Europe où le secret de la porcelaine n’y fut découvert par l’allemand Bottger qu’en 1709.

Bref, tout ça pour dire que la liberté du commerce mondiale, loin d’être une nouveauté, dure depuis des millénaires à l’échelle planétaire. Ce qui se joue actuellement se situe au niveau du coût de production des marchandises et de la volonté de l’establishment de paupériser les travailleurs occidentaux noyés dans la masse des flux migratoires. Les enjeux sont colossaux et pour le moment comme dirait Buffet les riches gagnent.

Compagnie Des Indes  époque Qianlong xviiie siècle

Compagnie Des Indes époque Qianlong xviiie siècle