La primaire de droite reste indécise

Par Vendredi 18 novembre 2016 Permalink 4

Le dernier débat du premier tour de la primaire de droite n’a pas changé grand chose.

Le moins à l’aise encore une fois fut Bruno Le Maire. Il donne l’impression de ne jamais maîtriser aucun sujet abordé. A force de trop vouloir plaire aucune colonne vertébrale n’apparaît dans son programme. Peut-être est-il meilleur à l’écrit?

NKM avait un sujet à sa portée avec le numérique mais ce fut le vide abyssal avec comme seul argument le fait qu’on soit dans la mondialisation. Alors que les forces démondialisatrices donnent partout de la voix, elle semble déconnectée! Et puis à la fin le coup du rempart au Front National, c’était vraiment too much!

Le plus lisible fut Jean Frédéric Poisson. Toutes ses analyses sont à l’aulne de la famille. Qu’on soit d’accord ou pas (personnellement j’ai du mal à le suivre!), cela donne une approche des sujets cohérente.

Le plus pugnace fut Jean-François Copé. Sa référence finale à la bataille du pont d’Arcole, à Bonaparte avait du style, de la classe. C’était très français. Il fit hier sa meilleure prestation.

Alain Juppé s’est fait remarquer avec sa sortie sur le Yemen où pour lui tout est de la faute des chiites! Quand on sait que l’Arabie Saoudite canarde à tout va sur les civils, son analyse semble bien biaisé! Décidément ce candidat est dangereux à cause de son aveuglement atlantiste.

La proposition de Nicolas Sarkozy concernant l’interdiction du regroupement familial a totalement été discréditée par Juppé dont l’argument du « petit bout de la lorgnette » a fait mouche. Il apparait tout aussi atlantiste que son adversaire mais avec toutes les affaires qui lui collent aux basques, coupable ou pas, il laisse incontestablement une impression délétère.

Enfin, François Fillon ne fit pas sa meilleure prestation hier. La peur de s’aliéner des votants ne lui fit par marquer de points mais ne lui en fit certainement pas perdre non plus… Jugeons le plutôt sur ses interventions précédentes!

Pour finir, signalons le sujet concernant l’école qui fut traité de manière honteuse! Engluer dans le politiquement correct aucun candidat ne mit les pieds dans le plat préférant faire des propositions au niveau d’une élection législative sans la moindre hauteur de vue. L’école publique ne remplit plus sa mission parce qu’une grande partie des élèves parlent plus souvent l’arabe que le français. Ces derniers tirent les classes vers le bas, nivellent le niveau général. On revient au problème de l’immigration outrancière qu’hier personne n’osa remettre en cause.

Difficile de trouver les deux finalistes de la primaire. Un pronostic: Fillon Sarko?

Frédéric Le Quer