La piste psychiatrique

Par Mardi 22 août 2017 Permalink 1

Le dernier terroriste de l’attentat de Barcelone a donc été abattu par la police. Le dernier? Personne n’en sait rien. C’est le brouillard complet. L’homme n’a été retrouvé que grâce au hasard, grâce à une commerçante physionomiste qui a prévenu les autorités. C’est donc vers le modèle israélien que nos sociétés s’engagent avec l’implication de la société civile aux côtés des forces de l’ordre. Il n’y a pas le choix.

Plus ça va, plus on s’aperçoit que les chiffres que les médias avouent concernant le nombre de gens susceptible de faire un attentat est complètement sous évalué. Tellement sous évalué que le politiquement correct, pour les dissimuler, s’ingénie à subdiviser en deux les crimes au nom d’Allah. La fameuse « piste psychiatrique » fait sortir les victimes de la catégorie des victimes du terrorisme. Ils deviennent les victimes d’un fou. Et le nombre de fous criminels se référant à la religion de paix est en constante augmentation!

Donc comme les services de police sont visiblement débordés, le mieux pour donner le change est de réduire statistiquement le nombre d’attentat, un peu à la manière dont on réduit le nombre de chômeurs en catégorie A avec des catégories pour les seniors, les stagiaires, les handicapés, etc… Nos hauts fonctionnaires, jamais à court d’imagination pour endormir le public, ont donc imaginé cette première parade qui a le deuxième avantage de dédouaner l’islam dans les commentaires. Gageons que comme avec le chômage, plus ça va aller, plus il y aura de catégories! Nous ne sommes là qu’au début.

La haine de musulmans vis à vis de l’occident devient de plus en plus à rapprocher de celle des palestiniens vis à vis d’Israël. La différence est que quand les israéliens construisent des murs, nous envoyons des organisations non gouvernementales pour faire entrer en Europe plus facilement ceux qui nous assassinerons. Une piste psychiatrique devrait être définie aussi concernant l’attitude des européens!

Frédéric Le Quer