La lutte des classes

Par Mardi 6 octobre 2015 Permalink 21

« Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner. » Warren Buffet, l’un des hommes les plus riches du monde a, hier, été pris à contre-pied. Non pas que les pauvres aient gagné quoique ce soit, mais ils ont relevé la tête et n’ont pas hésité à donner au mot lutte le sens « d’affrontement, de combat, (…) chacun s’efforçant de faire triompher sa cause », dixit Larousse.

Chez Air France, la base a repris la main en agressant le patronat. Physiquement, elle s’est emportée, physiquement elle a agressé les représentants d’une classe dont les intérêts sont diamétralement opposés à ceux des employés. Elle a défendu dans une violence légitime puisque historiquement elle seule porte ses fruits, sa situation sociale et économique. Mais cette lutte se situe sur la défensive. L’idée n’est pas d’améliorer les conditions de travail et le niveau de vie mais juste d’essayer de les conserver ou même simplement de partager équitablement l’austérité imposée.

Hier, aussi, le voile s’est déchiré. Dans notre société éthérée, la lutte des classes choque. Notre lamentable gouvernement à la remorque du libéralisme mondialisé s’est dit par le sinistre premier ministre »scandalisé par les violences inacceptables auxquelles se sont livrés des manifestants »! Il soutient pour conclure le patronat de la société! Mais ce n’est pas assez et aujourd’hui une minute de silence « sera observée à bord de tous les avions d’Air France en hommage au martyr du DRH de la compagnie »! « Au martyr »! Ben voyons! Les caciques serrent les rangs et font donner la cavalerie.

Ainsi dès qu’une contestation sérieuse, musclée se fait jour, elle est forcément honteuse et vouée aux gémonies par les médias et les politiques. Ils sont dans leur rôle car chacun sait pour qui ils roulent. Mais la lutte des classes n’est pas illégitime, elle est naturelle et saine. Et la violence est une arme pour faire avancer ses droits. La presse s’est faite l’écho que la France a été soi-disant moquée dans le monde suite à cette séquence. Au contraire, elle a fait entendre sa différence et a prouvé que son peuple pouvait encore montrer la voie.

Frédéric Le Quer