La dette de la France

Par Vendredi 30 juin 2017 Permalink 3

La cour des comptes a remis un rapport alarmant concernant la dette de la France. Elle préconise plusieurs mesures pour passer sous la barre des 3% de déficit. Les médias cherchant à faire passer la pilule de l’austérité aux citoyens expliquent que c’est une question de souveraineté! La souveraineté! Eux qui la méprisent tant l’utilisent maintenant!

Tout le monde savait depuis bien longtemps que les premiers ministres Valls ou Cazeneuve mentaient effrontément à propos des finances publiques. Le nouveau gouvernement fait semblant de devoir renoncer aux promesses démagogiques qu’Emmanuel Macron n’avait pas hésité à faire durant sa campagne électorale. Tout ce cirque est très habituel!

Dans le cadre purement européen, celui dans lequel se situe le nouveau président, le déficit est un problème. La survie de pays comme la France dépend de la monnaie de singe imprimée par Mario Draghi pour faire baisser le coût de la dette. En agissant ainsi le banquier central porte à bout de bras les économies du sud, comme la FED porte l’économie américaine ou les abenomics portent l’économie japonaise. En portant la France, l’Italie, le Portugal, la Grèce, Draghi dévalorise obligatoirement le patrimoine commun à toute la zone €: sa monnaie. Dans ces conditions si la France ne règle pas son problème de finances publiques, la monnaie unique explosera.

Mais les milliards de milliards de dettes à l’échelle mondiale rendent le problème français dérisoire. Cet état de fait ne durera pas, la seule question à laquelle personne n’a de réponse est quand cela finira car le monde ne vivra pas éternellement à crédit. Concernant ce timing, les mots de Trotsky raisonnent cent ans après à nos oreilles: « Le pronostic historique est toujours conditionnel – et plus il est concret, plus il est conditionnel. Ce n’est pas une traite dont on puisse exiger le paiement un jour déterminé. Le pronostic ne fait que mettre en lumière des tendances déterminées du développement. Mais en même temps agissent des forces et des tendances d’un autre ordre qui, à un moment donné, passent au premier plan. Quiconque désire obtenir une prédiction précise des événements concrets doit se tourner vers les astrologues. »

Alors la dette de la France, on peut s’y intéresser, mais à moyen long terme, on sera tous morts!

Frédéric Le Quer