La cour suprême américaine montre la voie

Par Mardi 27 juin 2017 Permalink 2

«L’intérêt de préserver la sécurité nationale est un objectif urgent de la plus haute nécessité». Sauf à avoir « une relation crédible avec les Etats Unis », la Cour Suprême américaine a décidé hier d’autoriser la suspension des visas des ressortissants de 6 pays musulmans. Les migrants ont donc l’interdiction de voyager aux Etats Unis. C’est indéniablement encore une victoire pour le président américain. «En tant que président, je ne peux laisser entrer dans notre pays des gens qui nous veulent du mal». Quand Donald Trump dit qu’il veut lutter contre le terrorisme, il s’en donne les moyens. Son pays souverain se réserve le droit d’accueillir qui bon lui semble.

Pendant ce temps de l’autre coté de l’atlantique, le tribunal administratif de Lille décide que diverses infrastructures devront être installées dans le Calaisis pour éviter aux migrants des traitements «inhumains et dégradants». Les immigrationnistes se frottent les mains. Après Sangatte en 2000 et le camp de La Lande en 2014, un autre bidonville va donc prochainement voir le jour et attirer tous les migrants venus de Libye et arrivant en Italie. L’Europe ne voit pas la sécurité sur l’ensemble d’un territoire comme une priorité. Des gens qui veulent du mal à la France et aux français entrent sur le territoire national sont accueillis, soignés, nourris sans jamais offrir cette contrepartie, normale à cette « bienveillance », qu’est l’intégration. Cela a été dit cent fois. Mais si on cesse de le répéter l’accoutumance à cet état de fait nous tuera. Ce n’est pas parce qu’une situation perdure qu’elle n’est pas scandaleuse. Comme aux Etats Unis, il faut cesser d’accueillir des gens qui nous haïssent… Et n’en font pas mystère!

Frédéric Le Quer