La campagne électorale lève le voile

Par Jeudi 2 mars 2017 Permalink 4

Comme le pays, la campagne électorale part en vrille! La classe politique corrompue n’arrive plus à se cacher, pire, elle continue à s’attribuer autant d’avantages qu’il est possible en votant, par exemple, au parlement le raccourcissement des délais de prescription pour les affaires d’escroquerie, malversations dont nos politiciens sont fréquemment coupables. Le spectacle offert aux yeux des français est lamentable. Le népotisme va de soi. Le détournement de l’argent public est une habitude. Le secteur privé soudoie allègrement des dirigeants gouvernementaux prêts à tout pour s’enrichir.

Le secteur des assurances remercie Fillon en espèces sonnantes et trébuchantes pour sa loi concernant les mutuelles quand il était premier ministre. L’audiovisuel remercie Macron en le promouvant autant qu’il est possible, pour son aide au rapprochement entre Numéricable et SFR quand il était ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique. Ces candidats aux élections envisagent leur intérêt personnel bien au-dessus de l’intérêt public. Aussi pourris l’un que l’autre, leur ambition ne dépasse pas le cadre individuel et familial. L’état n’est pour eux qu’un moyen de se goinfrer. Cela ne les empêche pas d’en appeler régulièrement aux français jurant la main sur le cœur qu’ils n’ont rien fait ou qu’ils ne le feront plus.

La classe médiatique est inéluctablement complice puisqu’elle a pour patrons, les corrupteurs de nos politiciens. Elle sait. Elle se tait sachant qu’ainsi elle récupérera un peu de pognon. Tous ces braves gens ont pour mission d’embrouiller les citoyens afin qu’ils ne comprennent rien. Heureusement quelques uns croyant en leur métier, dénoncent de temps en temps les agissements les plus immoraux. En effet il s’agit de moral politique puisque les lois sont faites pour et par ceux qui se comportent si honteusement. Il faut vraiment qu’ils abusent pour arriver à être hors la loi tant elle leur est favorable. Malgré cela nos politiciens en veulent tellement toujours plus qu’ils arrivent à se faire coincer dans les filets de la justice.

La France part en lambeaux. La campagne électorale a le mérite de dévoiler la malhonnêteté de nos dirigeants. Ce qui est presque drôle, c’est que leurs primaires si peu dans l’esprit des institutions est ce qui est en train d’étouffer directement ou indirectement tous ces voyous.

Frédéric Le Quer