L’ élection sera serrée

Par Mercredi 5 avril 2017 Permalink 6

L’honnêteté intellectuelle qui représente une notion correspondant à l’inverse précis des sondages BFM Elabe, force à constater que François Fillon s’est montré le plus présidentiable lors du débat pour l’élection à venir. Pédagogue et posé, il déroula ses arguments pro européens de manière cohérente et n’apparut pas ébranlé par les attaques sur son manque de probité, qui lui furent adressées. En le regardant, les réserves de voix dont il bénéficierait, sont vraisemblables. Quand l’électeur seul dans l’isoloir devra choisir, son nom ne sera pas rejeté malgré l’homme qu’il est.

À l’autre bout du spectre, le vide de Macron s’est encore révélé. Bien sûr, il nous vanta l’€ son seul positionnement mais à part ça… Un exemple concernant ses propositions: le candidat veut dès l’été les réformes importantes, ensuite les réformes structurantes avant une phase d’observation. De quelles réformes parle-t-il? on ne sait pas. Que veut dire « structurantes » dans son esprit puisque a priori c’est pour lui un cran en dessous d’important? Que compte-t-il observer? Macron est décidément le grand dissimulateur de cette campagne et quand c’est flou…

Les deux trotskistes ont joué leur air avec intelligence en donnant des exemples qui devaient parler à beaucoup de salariés. Bonne soirée pour Poutou et Arthaud.

Mélenchon et Hamon furent transparents. Plus ça va, plus Mélenchon me fait penser au J-M Le Pen des années 90: une grande gueule incapable d’aller au bout et trompant en fin de compte ses partisans. Ces gens ne veulent pas le pouvoir mais sont justes remplis d’eux-mêmes.

Pour Lassalle, il faudra le sous titrer la prochaine fois. Il obtiendra sûrement les suffrages de quelques régionalistes du sud ouest.

Cheminade est une curiosité…

Asselineau est intéressant et s’est même montré incisif. Mais il pontifie trop.

Marine Le Pen a eu un excellent début de soirée. Sereine sans jamais se laisser déborder, elle a paru ensuite fatiguée pour répondre de manière percutante aux attaques assez injustes qui lui ont été faites sur son utilisation des fonds du parlement européen.

Enfin, avec Fillon, l’autre grand gagnant de cette soirée fut Dupont-Aignan. Son registre souverainiste fut développé avec conviction et quand il s’en prit à Fillon sur l’Europe, ses attaques entraînaient l’adhésion. Il peut dépasser le candidat socialiste Benoit Hamon au premier tour.

Frédéric Le Quer