Kangxi (1654-1722) vs Louis XIV (1638-1715)

Par Dimanche 20 septembre 2015 Permalink 13

D’abord la grande différence. Quand l’un représente l’image même du monarque absolu, l’autre est un souverain tolérant qui laissa la Chine ouverte aux influences bouddhistes et chrétiennes en entretenant des liens étroits avec les jésuites. Au grand dam des confucéens ils se convertit au bouddhisme tibétain et stabilise son vaste empire. Le roi de France, à l’inverse, ne montre aucune ouverture d’esprit dans le domaine des religions. Il passe des décrets qui tendent à tout interdire aux protestants qui subissent en plus des violences physiques ce qui aboutit à interdire le protestantisme sur le territoire français.

Et puis il y a toutes ces ressemblances. L’empereur de Chine Kangxi, le fils du ciel, était un contemporain de Louis XIV, le roi soleil. Il est le deuxième empereur de la dynastie mandchoue des Qing. Il le devint à l’age de 7 ans et fut protégé au cours d’une régence difficile par sa grand-mère, une princesse mongole. Louis XIV devient roi à 5 ans, est le troisième roi de France issu de la dynastie des Bourbon. Sa mère Anne d’Autriche, infante d’Espagne, se battit en tant que régente pour son fils contre les frondeurs. Donc tous les deux assument très jeunes la responsabilité du pouvoir. Tous les deux eurent le plus long règne que leur pays ait connu, tous les deux ont une certaine ressemblance physique, puisque leurs visages portent les traces d’une variole enfantine qui fit redouter le pire à leurs entourages, une ressemblance de tempérament par leur maîtrise de soi et leur goût pour les arts.

Le père Verbiest (1623-1688) écrira à Louis XIV:  » Vous verrez, Sire, dans ce récit que la Cour de Péquin ne cède en magnificence à aucune autre Cour de l’Europe; & si vous aviez estè dans un autre siècle, le Prince qui règne aujourd’huy à la Chine [Kangxi] ne verroit rien dans le monde de plus grand que luy. »

Alors les enchères millionnaires que connaissent certains objets ou tableaux fabriqués sous Louis XIV, sont largement reproduites pour ceux d’époque Kangxi. Le bronze à la une a fait à Drouot chez Joron-Derem SVV le 11 décembre 2014 2 691 800 €! Il représente Amitayus, 57 cm de haut, qui est aussi appelé le Bouddha des Bouddha, très vénéré au Tibet et par l’empereur Kangxi. Un autre exemple avec le rouleau (photo ci-dessous, 68×328 cm) représentant le « voyage d’inspection dans le sud de l’empereur Kangxi » au cours duquel « les habitants remercient l’empereur pour l’exemption de tributs d’argent et de grains ». Il fallait prévoir à Bordeaux, SVV Briscadieu en mars dernier la somme de 1 896 000 € pour l’obtenir.

Frédéric Le QuerSAM_0841