Interdire l’islam

Par Lundi 31 juillet 2017 Permalink 4

Quand va-t-on se décider à interdire l’islam en Europe occidentale? Dans la plus totale ignorance des médias, rien que ce week-end des attentats gravissimes ont eu lieu sous prétexte qu’Allah est grand!

A Hambourg, un islamiste demandeur d’asile a attaqué à la machette les gens qu’il croisait dans la rue. Un mort et plusieurs blessés. Des citoyens allemands qui ne demandaient rien à personne, dont la vie était ce qu’elle était, voient leur avenir détruit par la faute d’un salopard.

En Italie, un irakien a été arrêté pour avoir déclenché un feu de forêt au sud de Rome. L’homme venait d’être régularisé. Voilà la façon dont il remercie son pays d’accueil qui semble actuellement manquer cruellement d’eau!

Au Royaume-Uni, une bande agresse à Liverpool des passants parce qu’ils sont blancs et non musulmans! Les piétons se sont faits brutalisés quand ils avouaient après un interrogatoire succinct qu’ils étaient chrétiens!

Inutile de mentionner les diverses émeutes qui ont très souvent eu lieu contre les forces de l’ordre. La liste serait trop longue…

Pendant des années les états ont réfléchi sur le bien fondé de la scientologie, se sont alarmés du caractère prosélyte du bouddhisme, ont vilipendé les témoins de Jéhovah, etc, etc… Avec l’islam malgré les exactions répétées de ses tenants bien plus criminelles que ce qu’a pu être l’attitude des sectes et des religions dont on s’est inquiété, les officiels ne cessent de mentir, amoindrir les faits, soutenir ce qu’ils nomment une religion de paix. Aucun débat n’est toléré.

Pire ceux qui osent dénoncer les crimes perpétrés par cette religion se voient taxés d’islamophobie, ce qui est d’ailleurs juste, mais se retrouvent injustement devant les tribunaux, accusés d’avoir peur. Avoir peur de l’islam qui rejette la paix sociale, civile, sera bientôt considéré comme un délit, voire un crime! L’est déjà même parfois! C’est le monde à l’envers.

L’islam est dangereux. C’est incontestable. Trop d’européens victimes de la propagande s’écrasent. La question de son interdiction devrait être mise sur la table.

Frédéric Le Quer