Henri Guaino et Jean Pierre Chevènement

Par Jeudi 1 septembre 2016 Permalink 5

Le camp souverainiste et fier de l’être, dépasse les frontières du Front National. Un axe Henri Guaino Jean-Pierre Chevènement ressort ces derniers jours étouffé par la publicité faite pour la crise d’adolescence d’Emmanuel Macron qui tue un drôle de père et épouse avec tambours et trompettes, l’ultraliberalisme mondialisé qui plaît tant aux médias.

Pourtant voilà deux honnêtes hommes à la carrière qui parle pour eux et qui ont bien plus à dire en faveur de la France que le ministre démissionnaire. A la tête de la fondation de l’islam de France qui ne pourrait être qu’un machin supplémentaire, la nomination de Chevènement est en train d’être flingué à bout portant. Il rame pour tenter de faire oublier sa boutade sur les 135 nationalités présentes à St Denis alors qu’une disparaît, on aura compris laquelle!!! Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire… Son combat est, dixit « contre le fait de déléguer à des communautés le soin de dire le droit en dernier ressort ». Noble guerre même s’il sous estime largement le nombre des musulmans à un peu plus de quatre millions selon lui alors qu’ils sont sans aucun doute trois fois plus. Jean Pierre Chevenement n’en est pas moins un souverainiste de gauche, courant loin d’être honteux bien que mis sous le boisseau.

À droite Henri Guaino est le seul représentant crédible du courant souverainiste lors des primaires. Pourtant ce réel débat d’idée risque fort d’être passé à la trappe car l’homme n’aura peut-être pas ses signatures. Les médias font le service minimum pour quelqu’un qui a véritablement quelque chose à dire. Classique! Mais qu’est-il venu faire dans cette galère? Pourquoi ne s’est-il pas directement présenté au premier tour de la présidentielle? Son discours propose une alternative au chemin que le PS et le LR veulent faire prendre à la France. La vie politique tant que Marine Le Pen n’a pas fait son entrée devrait tourner autour de ça. Mais il dérange trop car malgré un argumentaire plus complexe, il pourrait séduire!

Le souveranisme est un courant banni de la vie politique française officielle. Mais gardons l’espoir que chassé par la porte, il revienne par la fenêtre! Les prochaines présidentielles sont l’une des dernières chances de recouvrer une France libre.

Frédéric Le Quer