Henri Epstein (1892-1944)

Par Samedi 25 novembre 2017 Permalink 1

Henri Epstein fait partie de ces peintres de l’Europe de l’est qui sont venus grossir les rangs d’un mouvement informel qui sera désigné sous le nom « Ecole de Paris ». Fauve avant la première guerre mondiale, sa manière évolue après l’armistice à son retour en France pour tendre résolument vers l’expressionnisme. Imprégné de judéité, il participe d’après Wikipédia à une revue éphémère créée en 1912 consacré à l’art juif. Plus tard lorsqu’il habite la cité d’artiste « La ruche », il écrit en yiddish dans celle intitulée « Makhmadim ». Cet engagement identitaire n’empêche pas l’artiste de s’intégrer à sa patrie d’adoption, épousant une française, passant de longs séjours en Bretagne et achetant une maison à Epernon dans l’Eure et Loire.

L’histoire de l’art consiste souvent en la redécouverte de gens plus ou moins oubliés dont le talent saute tout d’un coup aux yeux des amateurs, l’air du temps oblige, après une trop longue période durant laquelle leur aura s’est ternie. C’est le cas d’Henri Epstein actuellement qui resurgit dans les salles des ventes avec un bonheur qui ne fait probablement que commencer. Jugez plutôt, en moins d’un mois! Le bouquet de tulipes, huile sur toile, 46 x 38 cm ci-dessous fit 3250 € le 27 octobre chez Oger Blanchet à Drouot. SAM_5328

Le Goéland et l’araignée de mer, ci-dessous, le même jour, au même endroit, huile sur toile de 60 x 73 cm fut débattu jusqu’à 4 750 € et juste en dessous les voiliers au port, HST 38 x 46 cm firent le même prix alors que la rivière (plus bas), huile sur toile 73,5 x 60,5 cm grimpait à 8 125 €. (Plus de résultats au cours de cette vente sur Epstein et l’école de Paris ici: http://politiqart.com/lecole-de-paris-a-drouot/
SAM_5327
SAM_5329
SAM_5330

Trois semaines plus tard toujours à Drouot, chez Ader svv, cette fois, Epstein se distinguait encore avec l’huile sur toile en une, nature morte à la brioche et aux cerises (54 x 73 cm) qui valait 5 500 € ou encore avec cet autre paysage à la rivière, huile sur toile de 54 x 73 cm qui cotait 4 375 €.SAM_5325

Voilà donc actuellement la renaissance d’un grand artiste du XXe siècle à la fin de vie tragique. Après avoir été interné à Drancy le 24 février 1944, Henri Epstein est déporté le 7 mars 1944 par le convoi N°69. Il ne reviendra jamais d’Auschwitz.

Frédéric Le Quer