Guerre civile

Par Mardi 28 février 2017 Permalink 3

Les rapports entre policiers et immigrés de nationalité française ou non sont totalement dégradés. Il est incontestable que ces tensions peuvent être assimilées à une guerre civile. Presque toutes les nuits, pompiers, représentants de l’ordre, médecins du SAMU (les médecins du secteur privé ne s’aventurent plus dans les cités) sont attaqués. Inéluctablement le territoire se parcellise.

François Fillon a évidemment raison de le dénoncer. Si le conflit entre africains au sens large et européens n’est pas encore déclaré formellement, c’est que ces deux communautés évitent de se croiser, chacune restant dans ses lieux de vie qui ne sont d’ailleurs pas complètement imperméables. Il est encore possible pour un français de souche à condition de s’appliquer à ne pas heurter les traditions musulmanes d’aller en banlieue nord dans la journée même si indiscutablement le risque d’être attaqué existe surtout si on est juif et que ça se voit! Pour les immigrés, ils ne risquent rien à quitter leur quartier sinon d’être contrôlés par les flics. La guerre civile est inégale: la guerre est déclarée par un clan alors que l’autre refuse de relever le défi. C’est le sens du vote Marine Le Pen: cesser de se comporter comme s’il ne se passait rien d’autre qu’un problème de délinquance alors qu’on vit une lutte civilisationnelle.

La libre circulation des hommes comme celle des marchandises d’ailleurs, a une dimension passéiste. Depuis les années 80, elle n’apporte rien de positif mais exacerbe la dégradation des conditions de vie. Le protectionnisme, solution d’avenir, est nécessaire pour arrêter la guerre civile qui débute seulement. Mais la résistance des conservateurs mondialistes est grande. Finkielkraut craint même de leur part, de ceux du Monde, de libé, des Inrock, qu’ils ne finissent par justifier l’antisémitisme pour pouvoir continuer dans leur ignoble direction.

La France va mal parce qu’elle perd ses racines. Même si le « on est chez nous » des militants Front National n’est pas très convenable, les immigrés devraient comprendre qu’ils ne sont pas chez eux et s’adapter pour rester. La guerre civile vient de là. Dans le cadre actuel, le conflit s’accentuera.

Frédéric Le Quer