François Fillon est chrétien

Par Vendredi 6 janvier 2017 Permalink 3

« Je suis gaulliste et de surcroît je suis chrétien » dit François Fillon pendant que Tariq Ramadan déclare que « La laïcité est en train de devenir une religion d’opposition à toutes les autres religions ». Il semble évident que ces déclarations du français de souche et de l’intellectuel porte parole des Frères Musulmans ne sont guère éloignées, se recoupent même et présentent une opportunité magnifique pour l’islam.

Si Tariq Ramadan avance ses pions, conscient qu’avec la mise en avant d’un christianisme revendicateur il permet à l’islam de combat de gagner ses lettres de noblesse, François Fillon comprend-il qu’avec ce genre de déclaration il fait le jeu de ce qu’il semble vouloir combattre? Il en dit trop ou pas assez. Pas assez parce qu’il n’ajoute pas que la religion musulmane quand elle est faite d’intolérance, de misogynie, de régression sociale n’a pas sa place dans une France judéo-chrétienne. Parce qu’il n’en dit pas assez, il en dit trop en permettant implicitement aux islamistes de se targuer de ce qu’ils sont et d’imposer leur mode de vie là où ils sont, à l’égal des chrétiens ou des laïcs!

La France est prise dans un maelstrom infernal. Sa population qui s’oppose à l’islam qui envahit la sphère publique, se sent instinctivement portée à revendiquer, plus qu’elle ne le ferait normalement, ses origines chrétiennes pour exprimer son mécontentement de voir une religion importée récemment prendre une telle importance. Mais en agissant de la sorte comme beaucoup de musulmans sont devenus français, elle favorise de fait leur marquage religieux à l’opposé des valeurs républicaines. En même temps, la laïcité n’ayant cessé de faire preuve de lâcheté, les accommodements pour une religion mettant son grain de sel dans tous les instants de l’existence d’un croyant, entraînent à l’évidence un recul drastique du mode de vie libéré français avant que le pays ne soit envahi par l’islam.

La solution ne peut être trouvée qu’en étant clair. La France n’est pas une terre d’islam. La laïcité ne peut rester le cheval de Troie des musulmans mais se revendiquer comme chrétien n’aidera pas non plus à faire reculer l’islam, au contraire, c’est un moyen excellent pour ce dernier, compte tenu de l’histoire de France, pour s’imposer en demandant l’égalité de traitement. Le pays est sur la ligne de crête, le fil du rasoir; les périphrases et les sous-entendus ne peuvent que le faire céder davantage.

Frédéric Le Quer