France Culture émet des doutes sur l’islam

Par Mercredi 20 avril 2016 Permalink 7

Les mentalités seraient-elles en train de changer? Le discours médiatique bénéficierait-il d’une inflexion bienvenue? La pensée dominante en rabattrait-elle? Ces questions incongrues, il y a peu, ne sont ce matin pas si ridicules que ça! France Culture, la radio du service publique qui ne prend pas toujours les gens pour des imbéciles (c’est bien la seule!), diffusait une chronique, ce matin, d’un journaliste appelé Brice Couturier, que je croyais à tort un parangon de la pensée unique, reprenant à peu près tous les thèmes de ce blog sur les dangers que fait peser l’islam en France.

Et ce brave homme, de vilipender les faiblesses de l’état face aux assauts répétés des tenants de l’islam, de regretter le recul de lois républicaines comme la séparation du monde religieux et du monde laïc, de constater qu’aucun parti politique n’émet de réserves sérieuses sur ces dérives, mieux les favorisent (il n’a pas dit par électoralisme mais on n’en était pas loin), de reconnaître que le discours favorable aux valeurs qui font notre pays n’est soutenu que par le Front National, de constater que le monde islamique cherche par touches successives à faire plier nos institutions! Admettre tout ça était déjà beaucoup, mais le bougre ne s’arrêta pas là! Alors il osa admettre que les islamistes terroristes n’étaient pas isolés en France et que leur antisémitisme bénéficiait d’appuis chez les gauchistes (comment ne pas penser aux « nuit debout »?) qualifiés d’idiots utiles. Pire, rendez-vous compte, il parla d’Israël en bien, fustigeant ceux qui critiquent cette nation.

Il y eut donc ce matin à huit heures une plaisante bouffée d’oxygène. Elle n ‘arriva pas par hasard, l’accueil scandaleux de Finkielkraut, place de la République, qui anime une émission sur la même chaîne de radio, y est surement pour quelque chose… Mais enfin, il y eut sur les ondes un moment de courage qui permet pour une fois d’être un peu optimiste! Les français seraient-ils en passe de se réveiller? La future présidentielle ne sera-t-elle pas aussi inutile qu’il y parait? Une hirondelle ne fait pas le printemps mais l’espoir fait vivre!

Frédéric Le Quer