France- Allemagne: résultats électoraux parallèles

Par Lundi 14 mars 2016 Permalink 7

Trois Länder et trois circonscriptions ont voté hier. Que ce soit en France ou en Allemagne les résultats électoraux sont semblables: un cinquième des populations en moyenne mettent dans l’urne un bulletin pour un parti souverainiste anti-immigrationniste. C’est beaucoup compte tenu du bourrage de crane médiatique contre cette option. C’est peu car avec ça, la majorité est encore très loin.

Evidemment, la CDU, transformée en parti de centre gauche par Merkel, prend ainsi que le dit, ce matin, le Bild, ce journal qui se veut populaire et qui se prosterne devant la politique pro-réfugiés de la chancelière,  une grosse gifle. Alternative für Deutschland (voir http://politiqart.com/alternative-fur-deutschland/) devient le tenant du conservatisme allemand. Le SPD s’affaiblit alors que le parti socialiste en France disparaît du paysage politique. Les allemands ont un parti vert qui se porte bien, chez nous, c’est zéro, un parti centriste qui reprend des couleurs, si on considère que ce mouvement s’incarne en Alain Juppé, on peut dire que nous aussi.

En fait l’Allemagne est en retard sur la France dans son évolution politique. Nous voyons se profiler avant nos voisins d’outre Rhin le clivage souverainiste vs mondialiste de plus en plus nettement avec un avantage net aux mondialistes. Le deuxième tour dans 2 circonscriptions sur trois opposera le Front National aux Républicains. La présence aux affaires du parti socialiste ne se justifie pas et devient de plus en plus un déni de démocratie. Il est probable qu’une bonne partie de ses affiliés se rapprochera de Juppé aux législatives de 2017, les autres  tenteront d’être élus avec le seul vote des immigrés naturalisés ce qui marchera dans de nombreux endroits.

La suite pour les deux pays est écrite. Les souverainistes finiront inéluctablement par passer la barre des 40 % dans les résultats électoraux même si tout va être fait pour maintenir un clivage artificiel gauche droite pour embrouiller l’électeur. Les mondialistes vont se teinter de souverainisme, sinon dans les actes au moins dans les paroles, pour rester au pouvoir. Seul un véritable effondrement économique des pays occidentaux marquera la victoire des souverainistes. Ce qu’on nomme déjà la crise du crédit semble nous y conduire…

Frédéric Le Quer