Félix Valloton (1865-1925)

Par Dimanche 19 mars 2017 Permalink 1

Comme avec Jean-Etienne Liotard, Jean-Jacques Rousseau, Jean-Joseph Crotti et bien d’autres, la France s’est appropriée l’artiste d’origine suisse Félix Valloton né à Lausane. Il exécute son oeuvre à Paris. Avec les portraits dont il se fait une spécialité en début de carrière, il réalise des gravures sur bois à l’iconographie nouvelle faite de grands aplats de noir et de lignes sinueuses. La gravure ci- dessous, ( Le Gagnant. 1898. Bois gravé. 178 x 224. Vallotton et Goerg 201; Johnson 146. Très belle et fraîche épreuve sur japon, non signée comme à l’ordinaire. Infimes rousseurs en tête. Toutes marges non ébarbées. A. Vollard éditeur.), fit 826 € chez Binoche et Giquello le 4 novembre 2016.SAM_3370

Sa rencontre avec les nabis, en particulier Bonnard, Vuillard et Sérusier, le ramène à la peinture en le poussant à intellectualiser sa création. Félix Valloton aime le trait, la ligne et ses glorieux modèles restent Jean-Auguste-Dominique Ingres ou Nicolas Poussin. En une, l’huile sur toile de 1905, 55,5 x 46,5, représentant sa femme Gabrielle fille du marchand de tableau Alexandre Bernheim fit chez Auction Art Rémi Le Fur le 19 décembre 2013 309 800 €.

La fin de carrière de Félix Valloton voit des peintures « plus expressionnistes, des compositions synthétiques, des couleurs sourdes contrastées qui influenceront les générations suivantes » dixit La Gazette Drouot. L’huile sur toile ci dessous des années 20, « côte roussie et tourelle, Champtoceaux », 55 x 46 cm, fit frais compris à Toulouse chez Marc Labarde svv le 29 novembre 2014 186 000 €.SAM_3369

Frédéric Le Quer