Faillite du système politique

Par Jeudi 26 mai 2016 Permalink 3

Le système politique de François Hollande est au bord de l’effondrement. Il suffirait de presque rien, comme dit la chanson ou Jankélévitch, pour renverser le gouvernement et le président de la république. Une droite de gouvernement un peu vaillante ou l’entrée par exemple des agriculteurs dans le conflit social donneraient le coup de grâce. Une attaque terroriste pourrait aussi déstabiliser entièrement les institutions.
Nos dirigeants ne tiennent qu’à un fil mais l’opposition LR a peur du pouvoir. Même Alain Juppé qui en cas d’élections anticipées sortirait probablement vainqueur, se fait discret, répétant simplement ce que tout le monde voit, sans être capable de prononcer un appel solennel qui bien tourné, compte tenu du délabrement actuel des institutions, aurait de grandes chances de renverser la table. Décidément tous ces hommes politiques ont peur de la France car ils sont bien trop privilégiés pour prendre le moindre risque. Pour vaincre son adversaire, il faut avoir faim. Eux sont rassasiés!
Du côté du parti socialiste, les chefs nous amusaient encore, il y a quelques jours,avec des querelles d’égos entre Macron, Valls et Hollande. Comment peut-on être plus décalé que ça de la vie du peuple français? Ils ne valent pas mieux que ces fous d’écolos à qui ils sont plus ou moins alliés. Une bande de politiciens médiocres se gargarisent de combinazione avec l’aide des médias complaisants pendant que les gens se battent pour finir le mois. Depuis quatre ans, ils n’ont rien fait espérant le miracle d’une conjoncture redevenant favorable. Pire leur inaction a favorisé les meurtres de masse que la France a subi. Fainéantise, lâcheté, procrastination, hédonisme même, caractérisent l’attitude de nos chefs et particulièrement du premier d’entre eux. La France et le bien être des français ne sont pas un but pour ces gens là. Au mieux ils peuvent être un moyen pour se maintenir au pouvoir qui est la seule fin qui compte pour eux: garder les avantages que procure la belle vie qu’ils mènent, bien se goinfrer sur le dos des sans dents!
La paralysie de l’économie arrivera d’ici une semaine ou deux au rythme où vont les choses. Le MEDEF s’insurge bien sûr, mais les petits patrons, les salariés ou les independants attendent avec curiosité la faillite du système politique. L’issue du mandat de François Hollande n’attendra pas douze mois avec un peu de chance…
Frédéric Le Quer