Europe Ecologie Les Verts

Par Samedi 29 août 2015 Permalink 15

Europe Ecologie Les Verts, ce nom à peine croyable devrait pouvoir à terme se contracter drastiquement. L’alliance avec le Front de Gauche pour les élections régionales ne plait guère chez les caciques du parti qui voient leurs ambitions d’un portefeuille ministériel s’éloigner.

Ce parti n’existe encore que grâce à Martine Aubry qui leur a fait un pont d’or lors des dernières législatives. Il n’a aucune espèce d’assise populaire et seul de temps en temps un « people » comme Kohn Bendit ou Nicolas Hulot, le sortait de son état de groupuscule, du même acabit que Le Nouveau Parti Anticapitaliste, pour lui offrir une certaine légitimité démocratique. Mais c’était il y a de longues années et plus le temps passe, plus elle disparaît et les rats quittent le navire!

Ces politiciens sans souci aucun de l’écologie ont du mal à faire ne serait-ce qu’illusion. Venus là parce que les instances dirigeantes leur semblaient plus accessibles qu’au Parti Socialiste, leur grande affaire est de se pousser du col devant une caméra de télévision pour se faire connaitre, mousser et plus si affinité! Certains représentent même la caricature de la gauche caviar, roulant dans des bolides et refusant de régler leurs contraventions. Pour Jean Vincent Placé, la note révélée l’hiver dernier par le Canard Enchainé s’élevait à 18 000 €!  Mais comme d’autres ont des phobies administratives, lui s’est défendu en expliquant qu’il avait celle des chiffres…

Son ancienne chef de fil, puisqu’il vient de démissionner ne s’est pas montré non plus une femme de chiffre lors de son passage au gouvernement. Si Cécile Duflot a eu l’intelligence de supprimer ces aides à l’acquisition de logements qui ne faisaient qu’entretenir une hausse fictive de l’immobilier, la complexification des achats de biens en copropriété ou la multiplication des taxes comme la redevance de l’archéologie préventive (le nom est magique!) et des normes effrayantes lors de la construction d’une maison individuelle ont saboté le secteur qu’elle avait en charge en tant que ministre. L’idéologie ne fait pas bon ménage avec l’économie sur le terrain.

Actuellement la décomposition en cours de cet ersatz de parti politique n’est rien d’autre qu’une tempête dans un verre d’eau. Quand des ambitions individuels se heurtent sans décence dans un pays en crise, le spectacle donné par Europe Ecologie Les Verts correspond au degré zéro de la politique. L’ambition de Placé ou De Rugy, les principaux démissionnaires, est d’être ministre avant que la gauche quitte le pouvoir. Une histoire de carte de visite qui en dit long sur le personnel politique en France en ce moment.

Frédéric Le Quer