« En marche » arrière toute!

Par Vendredi 17 février 2017 Permalink 3

Emmanuel Macron a une tête de faux témoins. Je sais, que le délit de « sale gueule » ne compte pas. Mais quand un comportement confirme le premier abord, on est en droit de rendre ses lettres de noblesse à l’art de la physionomonie tant chéri au XIXe siècle par des scientifiques comme Lavater, des écrivains comme Balzac, des sculpteurs comme David Danger (http://politiqart.com/david-danger-1788-1856/)…

Macron avec son mouvement « En marche » se dit hors système. Il est malgré tout plus que probable que ses donateurs soient en plein dans le fameux système. Hamon le lui a demandé un jour, mais l’autre a trouvé la question démagogique et a refusé de répondre! Les racines de ce candidat non pas sorti de nulle par mais des cerveaux bouillonnants du patronat français, ont une sève qui diffuse du lobbying financier dissimulé derrière une image alternative. Plus c’est gros, plus ça passe!

Seulement la défense d’intérêts privés finit par s’apercevoir lors d’une campagne aussi longue que la présidentielle. Lui et « En marche » n’ont aucune ossature, n’ont rien à dire sur rien. C’est d’ailleurs assez logique. La seule grande affaire d’un banquier c’est le fric. La seule grande affaire de Macron, c’est le libéralisme à toutes les sauces. Le libéralisme est justement sa caution d’intellectuel de gauche, genre réseau Jeanson, 5e colonne et traîtrise envers son pays. On vient de le voir quand à Alger, il est prêt à indemniser encore et encore par la France et les français, une Algérie dont les seuls services publics qui tiennent debout sont ceux datant de la colonisation! Pour Macron c’est une histoire de deniers publics, ce n’est pas son affaire. Il dit alors n’importe quoi du moment que cela lui permet de ratisser plus large.

Sa grande affaire tourne autour de l’argent privé. Faire du pognon est son job et la raison de la création du mouvement « En marche » et de sa candidature. Ce n’est pas une honte mais c’est juste totalement incompatible avec la fonction présidentielle. Macron est le pire président qu’on puisse imaginer. Il ne croit pas en son pays et le peuple français le laisse indifférent. Macron est éthiquement le degré zéro de l’engagement politique.

Frédéric Le Quer