Emmanuel Macron, président!?

Par Mercredi 12 avril 2017 Permalink 3

Le déni des réalités de la part des électeurs est-il aussi grand que la campagne électorale présidentielle le laisse supposer? À dix jours du premier tour, Emmanuel Macron reste le favori des sondages pour être le futur chef d’état. Est-ce une technique de persuasion menée à fond ou est-ce ce que veulent vraiment les français?

Les perspectives de croissance de l’économie française viennent d’être revues à la baisse pour le premier trimestre 2017 par la banque de France. Le PIB progresserait éventuellement de 0,3 % au lieu des 0,4 % escomptés précédemment. A comparer avec les 0,7 % du T 1 2016: Plus ça va, pire c’est! Et en plus on bénéficie de l’argent distribué sans compter par la BCE pour reculer une nouvelle crise après les élections. Emmanuel Macron, ministre de l’économie du gouvernement Valls doit être tenu responsable de ce pitoyable résultat. Ses réformes n’ont rien apporté de bon. Son passage à Bercy est un cuisant échec. Personne n’en parle. Les médias à sa botte se taisent. Tout est fait pour faire croire que les électeurs se contenteraient de la continuation de la politique économique actuelle.

Sur le plan de la sécurité intérieure, les résultats sont tout aussi catastrophiques. Le gouvernement cherche à faire passer le terrorisme comme une suite d' »incidents » inévitables. « Incident » est le terme maintenant employé par les chaînes d’info en continu! Les français doivent donc se montrer fatalistes et se laisser tuer complaisamment sans surtout remettre en cause la politique migratoire. Hollande et son éventuel successeur Macron l’exigent. Ce n’est pas tout: l’insécurité quotidienne dans les banlieues ne fait que croître. Un exemple banal qui ne sera jamais dans les journaux: Un motard gare son scooter en pleine journée à proximité de la fameuse esplanade d’Argenteuil. Trois individus sont assis dessus quand il revient et lui demande 200 € pour le laisser repartir. Quel autre choix a-t-il que de se soumettre. Plus un policier ne va là-bas. La plupart des livreurs refusent aussi de s’y rendre ce qui pose problème aux commerçants. Toute la banlieue est gangrenée pareillement. La loi républicaine ne s’y applique plus à cause de la démission des politiques.

Sur le plan extérieur, la propagande continue à distiller l’idée d’un guerre mondiale dans l’esprit des gens. Bachar le grand Satan vient d’être accusé unanimement sans la moindre preuve d’une histoire de gaz sarin qui se révèle déjà bidon. Les prises de position françaises à la remorque de celles des anglo-saxons font pitié. C’est néanmoins leur prolongation à laquelle il faut s’attendre avec Macron.

Ces trois grands dossiers devraient être la clé des élections présidentielles. Cependant, Emmanuel Macron, hors sol, sorti de tout contexte, risque de devenir président de la république alors qu’il a activement participé à rendre la situation française actuelle si désolante. Incroyable mais vrai!

Frédéric Le Quer