Emmanuel Macron met les pieds dans le plat

Par Mercredi 31 août 2016 Permalink 1

Emmanuel Macron a enfoncé une porte ouverte que les médias et le monde politique n’aime pas. Il proclame que le clivage droite gauche n’existe plus et que seules les notions de progressiste et de conservateur ont un sens. Une terminologie de gauche avec l’idée du progrès résiste. Mais il a toutefois acté la situation actuelle.

Depuis quelques années et surtout depuis 2008, tous les analystes de bonne foi décrivent ce nouveau paradigme. L’autre dénomination de la nouvelle scission politique bien plus concrète, bien plus parlante, bien plus vraie est la séparation entre mondialistes et souverainistes. On en revient à ce que la Front National appelait UMPS, i.e. les mondialistes contre lui le souverainiste. Il est évident qu’aujourd’hui le FN n’est plus le seul à défendre le camp souverainiste et que le clivage traverse des partis sclérosés par leur ringardise et par la peur de se décomposer.

Donc Emmanuel Macron a sorti une incontestable vérité qui dérange. Progressiste pour lui égale mondialiste et conservateur égale souverainiste. Ceux qui sont dans le camp de la démocratie sont donc des conservateurs puisque sans souverainete elle est impossible. La nomenklature sans visage extraterritoriale est alors progressiste. Merci pour ce progrès, merci, mais non merci…

Les journaux de la matinée de France Culture à BFM ou la presse écrite tentent de raccrocher l’empêcheur de tourner en rond au wagon du socialisme alors qu’il y a quelques jours il proclamait lui-même qu’il n’en était pas! Ils voudraient bien tous ses gens continuer à avancer masqués, continuer à nous expliquer que celui qui n’est pas mondialiste est forcément un raté, un declassé, un petit français. Mais leur mépris ne doit pas s’afficher au grand jour, il doit rester feutré, à fleuret moucheté. Là, même les français les plus obtus vont finir par comprendre que le clivage droite gauche est un attrape couillon.

Emmanuel Macron ne fut hier intéressant que pour avoir dit cette vérité. Pour le reste ses discours sont ennuyeux et son charisme… Quel charisme?

Frédéric Le Quer