élection présidentielle: en cas d’échec

Par Samedi 22 avril 2017 Permalink 1

A la veille du premier tour de l’élection présidentielle, plusieurs candidats parmi les onze, s’ils n’accèdent pas à l’Elysée, ne seront plus que de lointains souvenirs après demain. Ils partiront en retraite, retourneront à d’autres occupations. En revanche quelques uns poursuivront leur vie politique.

Si Asselineau avec son parti qui compte pas mal d’adhérents peut continuer dans le cas où son score ne serait pas trop médiocre, Cheminade et Lassale devraient quitter la scène! Arthaud, en digne héritière d’Arlette, poursuivra le combat alors que Poutou laissera sa place. Marine, Hamon, Dupont Aignan feront à coup sûr encore parler d’eux. Mélenchon mènera sans doute les législatives pour le Front de Gauche. Pas impossible que Fillon se présente aussi aux législatives mais, chez les LR, Baroin reprendra la maison.

Quant à Macron après son tour de piste, il retournera travailler dans une multinationale bancaire. Il semble évident qu’avec lui ce sera tout ou rien. Il ne peut pas avoir plus de chance de gagner que maintenant et s’il perd l’estabishment lui trouvera son clone pour reprendre la main la prochaine fois. C’est un one shot. Les français doivent le prendre sans le connaitre sous peine de l’oublier pour toujours. Dans si mois, Macron, beaucoup ne se rappelleront même plus de son prénom s’il n’est pas devenu entre temps président de la république.

Ces onze personnes se sont arrêtés de s’agiter. Ils retiennent leur respiration jusqu’à demain soir. La France aussi car cette élection présidentielle pèsera fortement sur son avenir.

Frédéric Le Quer