Donald Trump, un héros américain

Par Mercredi 9 novembre 2016 Permalink 3

La captation de la souveraineté populaire par les multinationales et leurs minables affidés que sont les médias a ce matin du plomb dans l’aile. La victoire large, incontestable de Donald Trump en dépit de la campagne de haine à laquelle il est soumis depuis plus de un an, est rassurante. Décidément, les anglo-saxons qu’on nous présentait comme des supporters inconditionnels, les deus ex machina de la mondialisation, ouvrent la voie après le Brexit, à un changement de cap radical.

Que Donald Trump peut choquer l’establishment depuis des mois! Comme ce dernier, professionnel de l’indignation, se complaît à stigmatiser chacune de ses phrases, aveuglé par sa création qu’est le milieu journalistique qui en lui servant de propagandiste l’isole de la nation. C’est un comble, ces ploutocrates deviennent les dupes de ce qu’ils font raconter aux dominés! Jamais cette « élite » comme on dit en France, n’ébauche la moindre autocritique. Pire, elle aime à rabaisser ceux qui n’en sont pas avec des rodomontades si répugnantes qu’on voudrait la voir s’en étouffer! Et elle s’en étouffe aux Etats-Unis d’Amérique en ce moment! Donald Trump a gagné.

Les frontières vont peut-être pouvoir renaître et garantir à nouveau la démocratie car c’est principalement cet esprit qu’a véhiculé depuis le début la campagne de Trump. L’invasion migratoire ne va plus être un paradigme incontestable que les peuples doivent subir pour le pire tout en gardant le sourire. Les électeurs vont partout oser voter pour un candidat qui dira fermement non à l’immigration et qui prônera un reflux compréhensif, humain mais ferme pour tout ceux qui ne se sont pas véritablement enracinés dans leur pays d’accueil. La victoire de Donald Trump donne l’espoir de recouvrer son pays, la « land of my fathers » comme chantent les gallois, que depuis deux ou trois décennies des mondialistes menés par la cupidité essayent de complètement détruire.

Donald Trump a gagné et c’est aussi la paix qui retrouve ses lettres de noblesse. La déstabilisation du monde arabe va peut-être prendre fin ou au moins ils se déstabiliseront entre eux sans que l’occident viennent mettre de l’huile sur le feu. Vladimir Poutine ne sera enfin plus l’épouvantable Satan qu’on ne cesse de nous présenter alors qu’il est soutenu quasiment par tout son peuple. Cette volonté américaine de partout faire preuve d’hégémonisme non seulement pour le malheur de ceux qui en sont les victimes, mais aussi pour son funeste destin qui la fait haïr trop souvent à travers le monde, va diminuer pour lui permettre de s’occuper de sa propre population.

Donald Trump a gagné et notre lamentable gouvernement fait déjà par la voix de Jean-Marc Ayrault la fine bouche. Vivement qu’on le chasse lui aussi et qu’il soit remplacé par un patriote, par un souverainiste. Encore quelques mois à attendre…

Frédéric Le Quer