Deutsche Bank, la contagion

Par Vendredi 30 septembre 2016 Permalink 1

Le cours de bourse de la Deutsche Bank est passé sous la barre psychologique des 10 € un vendredi. Les investisseurs ont une très faible confiance en la viabilité de la banque. La pression monte quant à l’organisation d’une augmentation de capital mais il n’est pas sûr qu’elle résolve quoi que ce soit, ni qu’elle soit souscrite car le problème ne se situe probablement pas au niveau des amendes que lui infligent les Etats Unis mais sur ses engagements gigantesques, incomparables à sa capitalisation dans les produits dérivés. Le week-end à Francfort va être chaud!

Les déclarations d’Angela Merkel sur le fait que l’état fédéral n’aidera pas la Deutsche Bank font fuir tous les hedge funds. La banque systémique est acculée. Les réunions secrètes qui auront lieu samedi et dimanche décideront de l’avenir du groupe mais aussi de l’avenir de banques italiennes comme la Monte dei Paschi qui va convertir ses dettes en action. D’ailleurs ce matin le ministre de l’économie italien se déclare confiant! S’il l’était vraiment, il n’aurait pas besoin de le dire. Les petites banques italiennes secourues il y a un an ne trouvent pas de repreneur et le délai pour qu’elles soient vendues est repoussé sine die…

On est vendredi et ce n’est surement pas anodin. Le branle-bas de combat commence. Les jours fériés sont toujours propices à l’organisation de coups foireux dont les épargnants et les déposants sont victimes. Les records à la baisse battus par la banque allemande sont les prémices de manœuvres financières. Les dirigeants politiques et économiques attendront-ils encore avant d’agir? Eux-mêmes ne le savent peut-être pas et patientent jusqu’à la clôture de Wall Street.

La contagion en cas de faillite de la Deutsche Bank est certaine. Aucun établissement financier européen n’en réchappera. Faut-il alors se dépêcher de retirer de l’argent de son compte avant qu’il ne soit bloqué? Il est probablement trop tard pour s’organiser de façon sécurisante si la catastrophe est pour ce week-end. Le ministre fédéral de l’Intérieur allemand a rappelé cet été à ses concitoyens de constituer des vivres et des réserves d’eau en cas de catastrophe ou de conflit. Cette précaution vaut aussi pour les autres ressortissants des pays européens.

Frédéric Le Quer