Destruction de statues à Mossoul

Par Samedi 28 février 2015 Permalink 22

La destruction d’œuvres d’art à Mossoul par des combattants de l’Etat Islamique soulève une vague d’indignation plus importante que l’exécution des chrétiens d’Egypte! Alors que, présents dans le pays depuis bien avant les musulmans, ils sont la trace de la diversité des cultures moyen orientales, le patrimoine irakien, de plus en plus méconnu d’ailleurs depuis le temps que le pays vit dans l’anarchie, est devenu un enjeu essentiel pour tous les « savants » médiatisés!

Quand s’attrister pour les coptes en France est politiquement incorrect, l’attitude qui consiste à se lamenter pour des vieilles pierres, surtout quand elles se trouvent au bout du monde, permet d’afficher des airs d’intellectuel à peu de frais. Ces postures sont le prétexte à des diatribes humanisantes sur l’efficience de l’art dans la vie des peuples. La voix chevrotante, les yeux embués de larmes, ils furent nombreux hier à venir se lamenter sur les plateaux de radio et télévision pour des objets dont la plupart ne connaissait même pas l’existence la veille! Ainsi, chacun pouvait y aller de son petit mot pour réprouver ces actes de barbarie qui, à les en croire, portait atteinte à leur propre vision de la culture mondiale.

Il faut reconnaître que voir cette bande de gros lards armés chacun d’une masse se déchaîner sur des statues bien incapable de répliquer, a quelque chose de particulièrement inconvenant… A chaque instant le spectateur espère l’animation de l’une d’elles, statue du commandeur bien sur, précipitant ces sauvages, tel Dom Juan l’a été, dans les flammes de l’enfer. Hélas la justice divine reste aux abonnés absents et les casseurs de l’Etat Islamique effraient ainsi le bourgeois occidental à bon compte!

L’idée n’est pas de minimiser cette destruction débile mais plutôt de souligner l’attitude ridicule de ces caciques se posant comme des arbitres du bon gout, des élégances, s’indignant d’autant plus fort qu’ils se sentent en réalité peu concernés! Le patrimoine français en péril se détériore dans l’indifférence générale mais les mondialistes assurent leur posture en s’inquiétant pour celui des contrées lointaines!

Frédéric Le Quer

PS: La photographie montre le fronton de l’Ecole Militaire face au Champ de Mars et la Tour Eiffel enveloppé d’un filet pour empêcher les pierres qui se détachent de tomber sur les piétons. Ange-Jacques Gabriel est l’architecte de ces bâtiments. Il a aussi bâti par exemple le petit trianon à Versailles.