Dessins de Paul Sérusier à Drouot

Par Jeudi 18 juin 2015 Permalink 8

Les estimations concernant deux dessins de Paul Sérusier mis en vente par Pierre Bergé et Associés SVV, hier, mercredi 17 juin en salle 6 de l’hôtel Drouot étaient de 1000 à 1500€. Ils ont fait pour le premier frais inclus un peu plus de 4000€ et pour le second un peu moins de 5000€.

Les portraits de bretonnes dessinés au fusain (30cmx20cm et 31,5cmx24cm) attiraient plusieurs enchérisseurs aussi bien dans la salle qu’au téléphone. Paul Sérusier peint des sujets bretons inspirés par les tapisseries médiévales admirées à Angers et à Cluny. Il s’en détachera plus tard pour représenter des scènes fantastiques comme sur les murs de sa maison de Chateauneuf-du-Faou dans le Finistère inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Les écoles bretonnes comme une vente de décembre dernier de la SVV Lannon à Brest le démontrait, ont actuellement particulièrement la cote. C’est un juste retour des choses pour Paul Sérusier, cet artiste maudit, ce théoricien de l’art qui demeura à la fin de sa vie dans un certain isolement. Sa femme et en même temps sa disciple, s’attacha sans relâche pendant 23 ans, après sa mort d’une crise cardiaque, à mettre en avant l’oeuvre de son époux défunt.

Le maître Nabi  a rejoint maintenant dans le cœur des collectionneurs ses confrères Bonnard, Vuillard ou Denis qui de leur vivant ont vu à l’inverse de notre artiste leur cote s’envoler. « Le nabi à la barbe rutilante » comme l’appelaient les membres du groupe attire aujourd’hui par son oeuvre hors du temps des collectionneurs du monde entier.SAM_0767

Frédéric Le Quer