Désagrégation

Par Vendredi 9 janvier 2015 Permalink 12

J’ai ouvert ce blog, il y a six mois, pour partager mon sentiment sur la désagrégation en cours de la société française. Un pas dans ce sens a lieu actuellement. Des islamistes intégristes sèment la peur. Mais le malaise est bien plus profond que la folie de quelques individus.

Des territoires ont été sciemment abandonnés à l’islam. Ils s’organisent et évoluent parallèlement au reste de la société. Les mœurs sont celles de n’importe quel autre théocratie musulmane; hommes, femmes et enfants sont imprégnés d’une religiosité exacerbée rejetant tout compromis. Les arabes, n’acceptant pas cette culture imposée de force, aspirant à voir leurs enfants s’occidentaliser, fuient ces ghettos. Ceux qui y restent se rient de la France, de ses lois, de sa culture.

Toutes les conversations se doivent de commencer par salam alikoum, la main tapée sur le cœur. Dieu est omniprésent dans chaque phrase prononcée. La liberté du culte est très difficile tant la pression sociale est forte. Tous les individus ont vocation à se convertir à l’islam. Les petits commerces sont exclusivement achalandés de nourriture en accord avec la religion. Seules les grandes surfaces gardent encore un rayon de produits de bouche occidentaux. Mais les cantines scolaires et autres sacrifient aux règles du halal. Les élus locaux, logiquement de plus en plus musulmans, tolèrent et favorisent ces transformations.

Une réelle solidarité existe entre ces gens dans ces ghettos. Rien de ce qui est aide sociale ou soin gratuit ne leur est étranger. L’information passe bien et le nom d’une personne arrangeante dans un bureau de l’administration circule toujours. Leur complicité les amène à mutuellement protéger leurs biens, à se soutenir en cas de conflit. Mais gare à l’étranger qui n’est pas de leur milieu; rien ne lui sera épargné… Et si il est juif… si il est juif… le mieux est de partir!

Ces territoires ne cessent de s’agrandir. Des zones tampons se créent d’abord avec un mélange de population. Mais très vite, elles s’islamisent et mettent en branle l’organisation habituelle. Les autres communautés ne cessent de se pousser, s’écarter, s’enfuir. Lorsqu’elles seront complètement acculées, elles se soumettront ou ce sera la guerre civile.

Nous subissons ces jours-ci l’impatience d’individus pressés d’en finir avec les valeurs occidentales. Le terrorisme choque mais la transformation de la société française, telle qu’elle se produit tous les jours, est bien plus surement garante de la désagrégation d’abord puis de l’islamisation dans un avenir proche du pays.

Frédéric Le Quer