Dégradation

Par Jeudi 10 septembre 2015 Permalink 16

La dégradation des économies des pays émergents continue dans l’indifférence générale pendant que dans la presse tout tourne autour des migrants. Les bourses de ces pays  montent et baissent avec de très fortes amplitudes tous les jours, persuadées de toute façon qu’une forte crise est en cours mais perdues par les quantitative easing des banques centrales, leur direction est complètement brouillée. En Europe le schéma est le même!

Alors il y a aussi la politique chinoise qui contraint les acteurs du monde financier à ne plus parier sur la baisse des cours. La police organise régulièrement des descentes dans les sociétés de bourse pour accuser les gérants de jouer à la baisse. Puis comme aux grandes heures du maoïsme, des repentances publiques de journalistes aux opinions défaitistes concernant l’économie de leur pays se retrouvent sur la place publique où ils fustigent « leur quête du sensationnalisme et du tapage ». Par ailleurs sont prévues des mesures de suspension de séance dès que celles-ci montrent une volatilité supérieure à 5% et des mesures fiscales avantageuses pour les détenteurs d’action sur le long terme. De fait, alors que ce matin Tokyo et Séoul baissaient fortement, Shanghai restait presque imperturbable! Mais sur le fond cette situation de dissimulation est surement pire…

Le Canada est entré en récession avec deux trimestres de suite de croissance négative mais de nombreux pays préoccupent les investisseurs comme  le Venézuela, le Brésil, l’Argentine, la Russie… Baisse des matières premières et guerre des monnaies rendent leurs économies exsangues.

La situation économique internationale s’envenime sur fond de tension géopolitique. C’est une dégradation majeure et généralisée à laquelle les citoyens sont confrontés. Les émergents sont un détonateur dans un mode où depuis 2008 rien n’a été résolu. Accrochons-nous!

Frédéric Le Quer